Le bilan monte à 56 morts, avertissement de Xi Jinping — Virus chinois

Evrard Martin
Janvier 26, 2020

L'épidémie de coronavirus a fait un premier mort à Shanghai, ont annoncé les autorités dimanche matin 26 janvier. Selon Santé Publique France, qui cite une étude Eurosurveillance, "les données épidémiologiques les plus récentes évoquent une transmission de personne à personne accrue par rapport au début de l'épidémie, compatible avec une meilleure adaptation du virus à l'homme".

Lors de son point presse, vendredi soir, Agnès Buzyn a estimé que la période d'incubation était probablement " autour de 7 jours, entre 2 et 12 jours ". "Nous savons que depuis qu'il est sur le territoire français, il a été en contact avec une dizaine de personnes, nous allons les contacter ".

Pour l'instant, nous n'avons pas beaucoup d'informations quant au deuxième patient, hormis qu'il est allé en Chine et qu'il était hospitalisé à Bichat, à Paris.

Les effets de ce coronavirus sont proches de ceux du Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère), qui avait fait 774 morts dans le monde (sur 8.096 cas) en 2002/2003: pneumonie, fièvre, toux, difficultés respiratoires et fatigue générale.

Ne surtout pas aller aux urgences!

Des consignesPour tenter d'endiguer la propagation du virus en France, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a donné des consignes claires aux voyageurs qui rentrent de Chine: " Il est important de se surveiller et au moindre signe respiratoire, ou si on a de la fièvre, il ne faut pas aller aux urgences, il ne faut pas appeler un médecin, il faut appeler le centre 15, qui vient chercher les gens à domicile, les emmène en hospitalisation, ce qui nous permet de mettre les gens à l'isolement, de faire les tests.

Le constructeur automobile PSA, qui dispose d'usines à Wuhan, a précisé que ses salariés expatriés seraient évacués vers Changsha, une ville située à plus de 300 km au sud de Wuhan.

Le premier est celui d'une femme d'une cinquantaine d'années arrivée le 20 janvier en provenance de Wuhan, où elle habite. Des cas ont été détectés aux Etats-Unis et dans plusieurs pays d'Asie. Actuellement, aux États-Unis, des analyses sont en cours sur 50 patients potentiellement infectés.

D'après un montage diffusé par Epoch Times, journal diffusant en chinois basé à New York, ces scènes se sont répétées dans toute la ville, des personnes au sol étant ramassées au milieu de la rue par des hommes vêtus de blanc afin d'être transportées dans les hôpitaux.

A Hong Kong, où cinq cas de contamination ont été enregistrés, l'alerte maximale a été décrétée, entraînant notamment des fermetures d'école et de Disneyland.

Un employé pulvérise du désinfectant dans un train par précaution, à la gare de Suseo à Séoul (Corée du Sud), le vendredi 24 janvier 2020. Deux ont également été confirmés aux Etats-Unis, quatre en Australie. Les autorités chinoises ont pris des mesures de confinement dans plusieurs villes de la région, au moment où devaient débuter pour une semaine les festivités du Nouvel an lunaire. Autocars et bateaux sur le Yangtsé, qui arrose cette métropole, ont reçu l'ordre de s'arrêter dans les deux sens. Dès samedi minuit, heure locale (17 heures en France), la circulation des véhicules à moteur non-essentiels sera totalement interdite. Le port du masque est obligatoire sous peine d'amende.

Au dehors de cette province vaste comme la Syrie, les autorités ont annoncé la mise en place de mesures de dépistage.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL