Les Bleus vont jouer contre la Slovénie — TQO de volley

Solenn Plantier
Janvier 12, 2020

Pour rappel, seul le vainqueur du tournoi pourra se rendre à Tokyo cet été... Laurent Tillie, le sélectionneur, savourait après le match le bonheur de cette victoire 3-2 (13-25, 22-25, 25-14, 25-21, 15-9), arrachée par son équipe après avoir été totalement laminée dans les deux premiers sets par les vice-champions d'Europe. Qualifiés pour la finale du tournoi de qualification olympique face à la Slovénie plus tôt, les joueurs de Laurent Tillie connaissent en effet leur adversaire.

À Gdansk, les Français avaient été impuissants contre la Pologne, double championne du monde en titre (2014, 2018), et ont ainsi été obligés de passer par ce dernier TQO couperet en Allemagne.

Et puis, le pointu Jean Patry, fantomatique jusque-là, a retrouvé son niveau exceptionnel des deux premiers matches de poule: huit services consécutifs pour prendre les commandes du set (16-10) et faire basculer la rencontre en faveur des Français.

"On jouait mal, mais c'est parce qu'ils nous faisaient déjouer. On n'était même pas énervés, on faisait quelques erreurs et il n'y avait pas de solutions", a commenté le central tricolore Nicolas Le Goff, au micro de L'Équipe.

Encore fallait-il gagner le tie-break, pour des Français qui restaient sur sept revers d'affilée au cinquième set, dont le cruel revers en demi-finale de l'Euro-2019 il y a un peu plus de deux mois à Bercy, cédé aux Serbes. " Et si ça va au tie-break, on est contents de ce tie-break et on le joue à fond!"

Il suffisait d'un set à l'équipe de France masculine de volley pour assurer sa qualification en demi-finale du Tournoi de qualification olympique de Berlin. " Et c'est une nouvelle série au service du passeur Antoine Brizard qui a permis aux Bleus de s'échapper (8-3) et ne plus être revus par des Slovènes K. -O. debout".

Le scénario a ressemblé comme deux gouttes d'eau à la demi-finale de l'Euro 2015, où les Français étaient menés par la Bulgarie, à Sofia, 2 sets à 0, avant de renverser la rencontre, et d'aller chercher le lendemain le sacre continental.

Il ne reste désormais aux Bleus qu'une seule marche à franchir, l'Allemagne, pour revoir les Jeux olympiques, une deuxième qualification après Rio-2016, et tenter d'effacer la déception d'une 9e place au Brésil.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL