Les salariés font grève, le patron déménage l'entreprise dans la nuit

Xavier Trudeau
Janvier 14, 2020

En lieu et place de la trentaine de camions qui leur sert pour la livraison de colis, ils n'ont plus rien trouvé et l'entrée leur était interdite. L'entreprise est spécialisée dans la distribution de colis pour le compte d'Amazon. Vers midi, ils ont discuté par téléphone avec leur patron mais la discussion n'a pas arrangé les choses. Nous n'avons pas voulu céder.

Selon les informations de France Bleu Pyrénées-Orientales, le patron d'une société sous-traitante d'Amazon a déménagé son entreprise en pleine nuit sans prévenir ses salariés en grève.

Durant la nuit, certains des salariés auraient remarqué un drôle de manège sur le site et tenté de s'interposer. Selon plusieurs sources, une violence bagarre aurait éclaté. " Seul notre responsable d'équipe a reçu un message hier soir par texto: 'tu pourras aller pointer au chômage demain' ", confie un salarié à France Bleu Pyrénées-Orientales. Un salarié perpignanais aurait été blessé. Ce vendredi matin, des camions de dépannage s'activaient pour les évacuer.

Dans la mâtinée, un huissier de justice est venu constater le déménagement de l'entreprise. Une cinquantaine de militants syndicaux ont rejoint les salariés rassemblés devant le site. " Cet évènement est symptomatique de l'état du dialogue social aujourd'hui en France".

Outre des cadences infernales, la CGT dénonce par ailleurs des abus de contrats sur des personnes embauchées en CDI avant Noël et finalement remercié après les fêtes. " Aucun n'a été conservé à l'issue de sa période d'essai. Il s'agissait de CDD déguisés ". " J'ai perdu toute autorité sur les salariés". Le plus triste dans l'histoire, c'est pour moi: eux ont juste perdu un travail, mais moi j'ai perdu 25 tournées. Une véritable mafia s'est montée dans l'entreprise et j'ai été pris en otage. Concernant le sort des salariés encore sous contrat, le gérant indique ne pas avoir encore réfléchi "à des solutions ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL