Macron reçoit à Versailles des patrons du monde entier — Actualités du monde

Xavier Trudeau
Janvier 20, 2020

Ce lundi 20 janvier 2020, c'est à Matignon à Paris que doit être signé l'un des plus gros contrats pour les Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Les manifestants se sont rassemblés, au nombre de 300 selon les organisateurs, de 200 selon la police, avec des slogans comme "Macron, on vient te chercher chez toi" et "Macron, dégage!".

Le Premier ministre Edouard Philippe, qui sera rejoint plus tard dans l'après-midi par Emmanuel Macron, reçoit ce 20 janvier au château de Versailles, dans le cadre du sommet Choose France, des chefs d'entreprises français et étrangers, dans le but d'exposer les nombreux atouts de l'Hexagone et d'attirer un maximum d'investissements étrangers.

"En tant que cheminots depuis 30 ans, on nous calomnie, on est traités de parasites de la société française par le gouvernement. Les vrais parias, c'est ce gouvernement", a déclaré un cheminot à Mantes-la-Jolie, cité par l'AFP. Lors de la première édition de l'événement, 3,5 milliards d'euros d'investissements avaient été annoncés. La plus importante provient de l'armateur italo-suisse MSC, qui a passé une commande d'un montant de 2 milliards d'euros aux Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire pour deux nouveaux paquebots, livrables en 2025 et 2027 et propulsés au GNL (gaz naturel liquéfié). Venus du monde entier, environ 200 dirigeants d'entreprises convergent vers la France pour ce rendez-vous qui a lieu à l'orée du Forum économique mondial de Davos en Suisse, du 21 au 24 janvier.

C'est une rencontre entre le Président, le Premier ministre et 19 membres du gouvernement d'un côté, avec, de l'autre, des patrons de groupes américains - comme Coca-Cola, Fedex ou Google -, asiatiques - comme Hyundai Motors, Samsung Electronics ou Toyota -, africains - comme Cooper Pharma et Orascom - et européens - comme Rolls Royce, EY ou ING Bank.

Parmi ces mesures: l'ouverture aux entreprises étrangères des options d'achats sur les titres de la société (BSPCE) mais également un élargissement de l'exonération des charges patronales des attributions gratuites d'actions (AGA) aux entreprises de taille intermédiaire n'ayant jamais servi de dividende, et non plus aux seules PME. Entre 2017 et 2019, son attractivité a progressé du 22 au 15 rang du classement publié par le WEF, "soit la meilleure progression du top 20", selon l'Élysée.

Cette commande ferme, historique pour les chantiers de l'Atlantique, s'accompagne de la signature de deux protocoles d'accord avec les chantiers navals, portant potentiellement sur 4 milliards d'euros d'investissements supplémentaires, a précisé l'exécutif, en amont du sommet "Choose France" lundi à Versailles. L'accord prévoit également le développement d'une nouvelle classe de paquebots au GNL, ainsi que celui d'un nouveau prototype de bateaux propulsés pour partie à la voile, intégrant de fait les "meilleures innovations en matière environnementale", le secteur de la croisière étant régulièrement accusé d'énormément polluer. En outre, le géant pharmaceutique AstraZeneca a annoncé un investissement de plus de 450 millions d'euros (500 millions de dollars) sur cinq ans en France, dont plus de 200 millions d'euros pour son site de Dunkerque où M. Macron est attendu lundi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL