On sait enfin pourquoi et comment il donne des cheveux blancs — Stress

Evrard Martin
Janvier 27, 2020

Un stress intense affecterait durablement les cellules chargées de la coloration des cheveux, selon des chercheurs de l'université d'Harvard.

Les cheveux blancs: qu'on les accepte on qu'on s'évertue à les cacher, ils finissent toujours par arriver.

Dans une étude parue dans la prestigieuse revue "Nature" ce 22 janvier, des chercheurs américains sont parvenus à mettre en évidence les mécanismes permettant d'expliquer pourquoi et comment le stress "donne des cheveux blancs", phénomène si connu qu'il a même donné l'expression populaire "se faire des cheveux blancs". "Les dommages sont permanents", a-t-il ajouté, soulignant que le stress aigu, considéré comme bénéfique pour la survie, provoque tout de même des dommages permanents. Cette sensation constitue une situation de stress à laquelle les souris ont réagit physiologiquement: "environ quatre semaines après l'injection systémique de la toxine, la fourrure des animaux était devenue complètement blanche", révèle Thiago Mattar Cunha, un chercheur affilié au CRID, dans un. Le stress est-il donc impliqué dans l'apparition des cheveux blancs?

Les nerfs du système sympathique se ramifient en effet dans chaque follicule pileux de la peau, et le stress amène ces nerfs à libérer de la noradrénaline, un neurotransmetteur proche de l'adrénaline. Ce composé chimique atteint les follicules pileux, cavités dans lesquelles les poils et les cheveux prennent naissance.

Sous l'effet du stress, ces nerfs libèrent de la norépinéphrine, qui est ensuite absorbée par les cellules souches responsables de la régénération de la pigmentation.

Les scientifiques ont découvert un lien entre le système nerveux et les cellules-souches qui régénèrent les pigments. Elles se convertissent toutes en cellules productrices de pigment, et épuisent donc prématurément le réservoir. "Après seulement quelques jours, toutes les cellules-souches régénératrices de pigments ont été perdues". Une fois qu'elles sont parties, vous ne pouvez plus régénérer les pigments.

"Lorsque nous avons commencé à étudier cela, je m'attendais à ce que le stress soit mauvais pour le corps - mais l'impact préjudiciable du stress que nous avons découvert dépassait ce que j'imaginais", a commenté Ya-Chieh Hsu, coauteur de l'étude. "Comprendre comment nos tissus changent sous l'effet du stress est la première étape critique vers un éventuel traitement qui peut arrêter ou inverser les effets néfastes du stress".

En attendant, une meilleure gestion du stress pourrait aider à retarder l'apparition des cheveux blancs. Mais une part de cet événement reste difficile à combattre: le facteur génétique, en grande partie responsable des chevelures poivre et sel.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL