Ultime test pour SpaceX avant un vol habité pour la Nasa

Alain Brian
Janvier 21, 2020

SpaceX avait fixé sa capsule Crew Dragon au sommet d'une de ses fusées Falcon 9, programmée comme si elle devait lancer le vaisseau en orbite.

Avec le test du système d'éjection d'urgence des astronautes en cas de problème au décollage, SpaceX arrive au bout du développement de sa capsule Crew Dragon et va pouvoir envisager un premier vol habité.

Une fois la séparation opérée, les quatre parachutes se sont alors déployés pour ralentir la chute de la capsule qui a finalement amerri dans l'océan Atlantique où étaient pré-positionnées les équipes de SpaceX.

La réussite de ce test est indispensable pour SpaceX et pour la Nasa, qui a urgemment besoin de certifier un véhicule pour transporter ses astronautes vers l'ISS dès cette année. Depuis 2011, les États-Unis sont obligés de faire voyager leurs astronautes sur les fusées russes Soyouz, les seules à avoir cette capacité depuis la retraite des navettes américaines. Environ une minute et 30 secondes après le décollage, à une altitude d'environ 19 kilomètres au-dessus de l'Atlantique, une séquence d'abandon s'est déclenchée. Dans une mission habitée, cela permettrait de sauver les astronautes sanglés à l'intérieur de Dragon, si jamais la fusée avait un problème ou suivait une mauvaise trajectoire. L'analyse de la capsule et des données de vol confirmera si tout s'est effectivement bien déroulé, et si le véhicule est jugé fiable pour y placer des astronautes. La NASA travaille également avec Boeing, qui développe de son côté une capsule nommée "Starliner".

Le test était initialement prévu pour la mi-2019, mais a été retardé après l'explosion d'une capsule Crew Dragon en avril sur un banc d'essai juste avant de tirer ses propulseurs d'abandon de lancement, déclenchant une longue enquête.

Ce système d'urgence, qui s'appuie sur huit propulseurs SuperDraco, avait déjà été testé au sol, mais la Nasa sera rassurée de voir qu'il a aussi montré satisfaction dans la haute atmosphère, en plein envol.

Boeing devait effectuer la même mission à vide vers l'ISS en décembre, mais une erreur d'orbite a conduit à l'écourter et à faire revenir Starliner deux jours après le lancement, un revers pour le géant aérospatial.

Le premier vol habité de Crew Dragon aura comme passagers les astronautes américains Doug Hurley et Bob Behnken, qui s'entraînent depuis des années. SpaceX et Boeing pourront faire voler des clients privés à bord de leurs vaisseaux, moyennant des billets qui coûteront sans doute des dizaines de millions de dollars.

Interrogé dimanche sur un éventuel premier client, Elon Musk a répondu qu'il n'avait rien à annoncer.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL