Un élève de 11 ans abat son enseignante de 50 ans — Mexique

Claudine Rigal
Janvier 14, 2020

Au moins deux personnes ont été tuées et six autres blessées vendredi dans une fusillade dans une école de Torreon, une ville de l'État de Coahuila, dans le nord du Mexique, a annoncé le maire de la ville, Jorge Zermeno Infante.

À ce stade, aucune information concernant le mobile de l'attaque n'a filtré.

Le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador, a présenté ses condoléances aux familles des victimes et qualifié les faits de "tragédie très regrettable ".

Plusieurs médias mexicains ont rappelé que les deux élèves auteurs de la fusillade en 1999 dans l'école de Columbine, aux États-Unis, en tuant 13 autres, arboraient un T-shirt blanc avec l'inscription Natural Selection. Les autorités locales évoquent l'influence d'un jeu vidéo fondé sur le tir à vue. "Il portait un T-Shirt qui le mentionnait", a fait valoir le gouverneur. "Voyant qu'il ne revenait pas au bout de 15 minutes, sa professeure a été le chercher", a expliqué le gouverneur lors d'une conférence de presse. Lorsque l'enseignante s'est rendue dans la salle des toilettes, elle découvre que le jeune homme a changé de vêtements et tient un pistolet à la main. Il a tué une enseignante et blessé six autres personnes. Deux seraient dans un état grave, selon le maire de Torreon, Jorge Zermeno. Ils ont été transférés vers un hôpital de la région. "Il est quasiment certain qu'il souffrait de problèmes (psychologiques), même s'il avait de très bonnes notes", a-t-il ajouté à la chaîne de télévision locale Televisa, propos relayés par BFMTV.

Il avait perdu sa mère "il y a quelques années", a précisé de son côté le gouverneur de Coahuila, Miguel Angel Riquelme. Ayant du mal à mettre des mots sur les événements survenus, le gouverneur régional affirme être consterné par la violence des faits, ajoutant toutefois qu'une véritable lutte allait se mettre en place afin d'éviter que ce genre d'événements ne devienne une norme. "Nous regrettons beaucoup ce qui s'est passé".

Une enquête a été ouverte pour déterminer si les armes appartenaient au grand-père du tireur.

Cette fusillade n'est cependant pas sans précédent au Mexique.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL