Un premier cas confirmé à Bordeaux, un second à Paris — Virus chinois

Evrard Martin
Janvier 25, 2020

Pour en savoir plus, nous avons comparé les chiffres du coronavirus-NCoV 2019 aux précédentes épidémies de coronavirus majeures, le Sras et le Mers.

Un cas de coronavirus 2019-nCov a été identifié à Bordeaux, a annoncé la ministre de la Santé ce vendredi 24 janvier. Le point sur une situation qui évolue d'heure en heure. Un nouveau cas a également été annoncé à Melbourne, en Australie.

Selon des observations réalisées sur les 41 premiers cas repérés en Chine, les effets de ce coronavirus sont proches de ceux du Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère), qui avait fait 774 morts dans le monde (sur 8.096 cas) en 2002/2003: pneumonie, fièvre, toux, difficultés respiratoires et fatigue générale.

La transmission d'homme à homme se ferait, d'après les premières conclusions, par voies respiratoires, par le contact des mains et par l'échange de salive. Ces propos avaient été suivis jeudi de la mise de facto en quarantaine de la ville de Wuhan et de sa région. 237 sont en état critique.

"Il faut traiter une épidémie comme on traite un incendie", a déclaré vendredi la ministre Agnès Buzyn.

Dans un communiqué publié samedi matin, les autorités sanitaires de la province du Hubei ont indiqué que 180 cas supplémentaires avaient été répertoriés, portant le nombre de patients ayant contracté le virus à 752 dans la province.

Le premier patient, âgé de 48 ans, est revenu le 22 janvier en France après avoir passé quelques jours en Chine, où il est notamment "passé par Wuhan ".

- Quelles mesures pour les passagers venant de Chine?

Pour le moment, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé qu'il était "trop tôt" pour parler d'"urgence de santé publique de portée internationale".

Et les Français qui se trouvent actuellement à Wuhan?

Ce Français (qui préfère garder l'anonymat) n'est pas satisfait de la solution proposée par le ministère français des Affaires étrangères de déplacer les Français de Wuhan, en bus vers la ville de Changsha, située à 300 kilomètres de Wuhan.

"La Chine travaille très dur pour contenir le coronavirus". Outre Wuhan, pratiquement toute la province du Hubei est coupée du monde, portant le nombre total d'habitants confinés à plus 56 millions, soit presque la population de l'Afrique du Sud. Les trains restent en gare, les autoroutes sont fermées.

Par ailleurs, 450 médecins et autre personnel médical de l'Armée populaire de libération (APL) sont arrivés par avion à Wuhan. Les hôpitaux étant saturés, la construction d'un nouveau site capable d'accueillir un millier de patients a débuté vendredi. 34 patients "guéris " ont quitté l'hôpital.

"Dix à quinze personnes" qui ont été en contact avec lui "se sont signalées" selon Nicolas Florian, le maire de la ville, où les festivités du Nouvel An chinois, qui devaient se tenir dimanche, ont été annulées par les organisateurs au nom du "principe de précaution".

Hong Kong a décrété, ce samedi, le niveau d'alerte sanitaire maximal sur son territoire afin de renforcer les mesures de lutte contre la propagation de l'épidémie. Il faut immédiatement appeler le 15 mais éviter de se rendre chez le médecin ou aux urgences, pour ne pas propager le virus. "Si c'est pour 15 jours et après, tout redevient normal, on peut attendre".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL