Apple dit non, l'UE insiste — Chargeur universel

Xavier Trudeau
Février 2, 2020

Le géant américain de l'informatique Apple a déjà fait connaître son opposition au chargeur universel, lui qui modifie régulièrement les connexions et modules de recharge de ses appareils. Apple résiste encore mais jusqu'à quand?

Les déchets électroniques, selon la résolution, représentaient quelque 16,6 kilogrammes (36,6 livres) par habitant de l'UE en 2016, pour un total de 12,3 millions de tonnes, une quantité inutilement importante. Un chiffre que la Commission européenne compte bien faire baisser. Pour ce faire, les eurodéputés ont plaidé ce jeudi 30 janvier en faveur d'un chargeur universel pour téléphones mobiles en Europe.

Rappelons que le port Lightning est intégré sur les iPhone et autres produits Apple depuis 2012, il a initialement été lancé sur l'iPhone 5 en grand successeur de la vieille connectique à 30 broches.

Au contraire, les eurodéputés défendent un chargeur unique " pour éviter des coûts excessifs, des désagréments pour les consommateurs et une empreinte écologique inutile ".

Avant même le vote de cette résolution, le groupe de Cupertino s'est fermement opposé à toute réglementation européenne, qui "étoufferait l'innovation au lieu de l'encourager et nuirait aux consommateurs en Europe et à l'économie dans son ensemble".

Il estime qu'un chargeur universel à la place de sa norme maison "aurait un impact négatif direct en perturbant les centaines de millions d'appareils et d'accessoires actifs utilisés par (ses) clients". De plus, cela entraînerait "un volume sans précédent de déchets électroniques et gênerait fortement les utilisateurs ".

Sur le site du Parlement, on peut lire que le dossier devient "urgent " afin de réduire les déchets électroniques et de permettre aux consommateurs de faire des choix durables et de ne pas avoir à racheter un chargeur à chaque fois qu'ils changent de téléphone ou de tablette. "Face à l'inertie des entreprises et en cohérence avec le Green Deal, les politiques doivent imposer leur volontarisme ".

Une "étude pour évaluer la situation " du marché doit être publiée "dans les prochains jours " par la Commission.

consoGlobe vous recommande aussi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL