Boeing 737 MAX: Boeing enregistre sa première perte annuelle depuis 1997

Xavier Trudeau
Février 3, 2020

Depuis, le constructeur déployait des trésors d'énergies, de diplomatie et de finances pour renverser la tendance et sauver son modèle; mais à quel prix? Mais la société empêtrée dans des pourparlers d'indemnisation avec les clients des compagnies aériennes, dans des joutes judiciaires avec des familles des victimes et d'une enquête pénale pour faute; devait également lutter pour réduire au minimum le cout d'opportunité de ses avions cloués au sol. Un véritable gouffre entre les deux exercices, qui s'explique par les charges supplémentaires de 9,2 milliards de dollars liées à l'immobilisation des 737 MAX, puis la suspension des livraisons et de la production depuis le début de l'année. C'est la conséquence de la crise du 737 MAX, qui impacte fortement les résultats et la performance de l'avionneur américain.

Le 737 MAX, cloué au sol depuis mars dernier après deux crashs, a provoqué la première perte annuelle de Boeing en 22 ans, et la quatrième en plus de 100 ans d'activité.

" Nous sommes conscients que nous avons beaucoup de travail", a reconnu David Calhoun, le nouveau PDG de Boeing.

La facture s'élève désormais à 18,4 milliards de dollars, dont près de la moitié porte sur les indemnisations des compagnies aériennes qui ont dû annuler des dizaines de milliers de vols. Elle reste dans la fourchette des analystes qui était de 16 à 25 milliards de dollars, ceux-ci anticipant des coûts additionnels liés à la formation des pilotes qui devrait se faire désormais sur simulateur.

Le constructeur américain a annoncé ses résultats financiers pour 2019, avec une perte de 636 millions de dollars. Nous concentrons tous nos efforts sur le retour en service en toute sécurité du 737 MAX, ainsi que sur la restauration de la confiance que la marque Boeing incarne depuis longtemps auprès des usagers du transport aérien. C'était avant le cauchemar du 737 Max. Ainsi que des sous-traitants comme General Electric et Safran, qui fabriquent le moteur de l'avion (un manque à gagner de 1,4 milliard de dollars), ou encore Sprit AeroSystems, spécialiste des fuselages, qui supprimer des milliers de postes en raison de la suspension du 737 MAX.

L'avionneur a subi une perte d'exploitation de 2,53 milliards de dollars, soit 2,33 dollars par action, sur les trois derniers mois de 2019 contre un bénéfice de 3,87 milliards un an auparavant (BPA, 48). L'avionneur devra payé au total 18,6 milliards de dollars, une augmentation significative par rapport aux prévisions précédentes. Il représente des centaines de milliards de dollars de ventes futures attendues.

Boeing a annoncé au titre du quatrième trimestre un free cash flow négatif de 2,67 milliards de dollars alors qu'il avait été positif de 2,45 milliards un an plus tôt.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL