Bombardier cède sa participation dans Airbus Canada à Airbus et Québec

Xavier Trudeau
Février 13, 2020

Ces résultats "reflètent les accords finaux conclus avec les autorités pour clore les enquêtes de compliance (conformité, NDLR), ainsi qu'une charge liée à la révision de nos prévisions de contrats d'export pour l'A400M", affirme le président exécutif d'Airbus Guillaume Faury, cité dans le communiqué.

Airbus vise en 2020 un Ebit ajusté de 7,5 milliards d'euros (contre 6,9 mds en 2019).

Le groupe a livré l'an dernier comme prévu 14 exemplaires de l'A400M, mais le groupe observe que les ambitions d'exportation de l'appareil s'avèrent de plus en plus difficiles à atteindre, en raison notamment du veto de l'Allemagne à des exportations vers l'Arabie saoudite.

L'arrêt prochain de l'A380 est aussi à l'origine d'une charge exceptionnelle de 202 millions d'euros.

Fin janvier, Boeing annonçait pour la première fois depuis plus de deux décennies une perte nette de 636 millions de dollars due aux déboires de son 737 MAX.

L'avionneur a ainsi livré 863 avions commerciaux en 2019, contre 800 l'année précédente et prévoit d'en livrer " environ 880 " cette année.

Airbus a relativisé l'impact de l'épidémie en cours, soulignant que les prévisions d'évolution du trafic aérien international n'intégraient pas de perturbation majeure, y compris résultant du coronavirus.

La participation d'Airbus dans la SCAC, qui produit l'Airbus A220, se trouve ainsi portée à 75% -contre 50,06% auparavant- et celle du gouvernement du Québec à 25%.

Paris | Le constructeur canadien Bombardier vend à l'avionneur européen Airbus et au gouvernement du Québec sa participation résiduelle dans la société en commandite Airbus Canada (SCAC), dont elle détenait 33,58%, ont annoncé jeudi les trois entités dans un communiqué commun.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL