CAN : Samuel Eto'o se prononce contre un tournoi tous les 4 ans

Pierre Vaugeois
Février 13, 2020

Le goléador camerounais est catégorique. Dans un calendrier international surchargé la FIFA doit faire un maximum de place à ses tournois. "Est-ce l'intérêt des Africains d'organiser une CAN tous les quatre ans?" Il y a un partenariat gagnant-gagnant avec la FIFA.

Invité mardi sur la Radio France Internationale dans le cadre d'une émission liée à ce qu'il fait (le musique), Fally Ipupa a été amené à donner son avis sur la proposition de Gianni Infantino. Mais je crois que Gianni Infantino a manqué de tact.

"Où va-ton trouver l'argent avec une CAN tous les quatre ans?" Je ne serais pas ce nègre de maison qui, parce qu'il voyage partout avec lui, accepte tout ce qu'il dit.

Samuel Eto'o donne enfin sa position sur ce qui est qualifié de l'actualité du moment.

" Il faut une politique sur le continent africain pour développer les championnats". Rappelons que Giani Infantino part d'une analyse financière des retombées de la CAN pour faire ses propositions. Avec la CAN 2019, qui s'est déroulée en juin/juillet, le ton était devenu moins virulent. " Une autre légende, le Sénégalais El Hadji Diouf, a également souligné qu'il préférait une phase finale tous les deux ans. Pensez à l'organiser tous les quatre ans ".

"Si on travaille ensemble, on ne va pas seulement doubler les revenus de la CAN mais on va les multiplier par 4 ou par 6 en présentant un produit pas seulement à l'Afrique mais au monde", a argué Gianni Infantino devant les dirigeants du foot africain.

"Mais pour le footballeur camerounais, le raisonnement du patron de la FIFA sert les intérêts des Européens".

Sur RFI, l'ancien attaquant du Cameroun, Samuel Eto'o a rejetté l'idée défendue le président de la Fifa, Gianni Infantino, d'organiser la Coupe d'Afrique des nations tous les quatre ans. Je crois que c'est plutôt celui des Européens. La Fifa défend l'intérêt des clubs européens" , indique Eto'o dans " le débat africain " sur RFI. Sans oublier les obligations de financements du football africain que permet la CAN dans ses échéances actuelles. Il faudra donc attendre quatre ans pour bénéficier des retombées d'une compétition comme celle-là, aussi maigre soit-elle.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL