Coronavirus : 39 nouveaux cas de contamination à bord du paquebot au Japon

Solenn Plantier
Février 12, 2020

Plus d'un mois après la détection du coronavirus 2019-nCov à Wuhan, le bilan de l'épidémie s'établit désormais à 1011 morts ce mardi, et plus de 40.000 cas confirmés. Deux hauts responsables chargés des questions de santé dans la province du Hubei ont été limogés sous la presssion de l'opinion.

Pékin | Le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus a dépassé mercredi les 1100 morts, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) disant redouter une "très grave menace" pour la planète, même si le nombre journalier de nouvelles contaminations diminue. Selon des chercheurs locaux, la baisse devrait se confirmer la semaine prochaine et le nombre de nouveaux cas devrait tomber à zéro autour du 23 février.

Observant que "les virus [pouvaient] avoir des conséquences plus puissantes que n'importe quel acte terroriste", il a ajouté: "Si le monde ne veut pas se réveiller et considérer ce virus ennemi comme l'ennemi public numéro 1, je pense que nous n'apprendrons pas de nos erreurs".

En dehors de la Chine continentale, le virus a en outre tué deux personnes, une aux Philippines et une autre à Hong Kong.

Mais un scénario redouté s'est concrétisé: sans avoir jamais mis les pieds en Chine, un Britannique ayant contracté le coronavirus à Singapour l'a ensuite transmis à plusieurs de ses compatriotes au cours d'un séjour dans les Alpes, avant d'être diagnostiqué en Grande-Bretagne.

Il aurait ainsi accidentellement contaminé au moins 11 personnes - cinq hospitalisées en France, cinq autres en Grande-Bretagne et un homme de 46 ans sur l'île espagnole de Majorque où il réside, selon les informations disponibles.

Lors d'une conférence à Genève ce mardi, le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé que le virus avait été rebaptisé " Covid-19 ". "Pour l'heure, c'est seulement une étincelle".

Alors que l'expansion de l'épidémie hors de Chine semble plutôt mesurée, M. Ghebreyesus a prévenu qu'elle pourrait s'accélérer: "Le confinement (du virus) reste notre objectif, mais tous les pays doivent utiliser la fenêtre d'opportunité créée par la stratégie de confinement pour se préparer à l'arrivée éventuelle du virus ".

Sur le total des cas qui ont été découverts en Chine, l'essentiel l'a été dans la province du Hubei, où se trouve la ville de Wuhan, épicentre de l'épidémie. "Nous ne voyons peut-être que la partie émergée de l'iceberg", avait averti dimanche le docteur Tedros. "Mais difficile de mettre le monde entier à l'arrêt", a observé Michael Ryan, responsables des programmes d'urgences sanitaires de l'OMS. Lundi, le président chinois Xi Jinping, le visage recouvert d'un masque de protection s'est rendu dans un quartier résidentiel de Pékin pour assister aux efforts de lutte contre la contagion et visiter un hôpital.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL