Discussion "franche" entre l'UE et les Balkans

Claudine Rigal
Février 17, 2020

Jusqu'ici, la France s'était toujours opposé à l'ouverture de négociations avec l'Albanie et la Macédoine du Nord, en vue d'une adhésion à l'Union européenne.

"Nous attendons le rapport [de la Commission européenne] en mars (.) sur cette base, si les résultats sont positifs et que la confiance est rétablie, nous serions ainsi en position d'ouvrir des négociations, a déclaré Emmanuel Macron".

Emmanuel Macron a toutefois refusé l'idée d'un blocage purement français dans cette affaire.

La Commission européenne a soumis récemment une procédure d'adhésion à l'UE plus stricte et réversible afin de répondre aux conditions posées par la France au sujet de ces deux pays, avant un sommet sur les Balkans en mai.

Objectif pour Bruxelles: conforter les perspectives européennes de ces pays et leur donner des signaux sur les réformes à mener. La proposition ne modifie pas les règles pour l'adhésion.

La Macédoine du Nord, la Serbie, le Kosovo, l'Albanie, le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine ont donc été réunis autour des dirigeants européens pour une réunion informelle.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL