Griveaux jette l’éponge après des "attaques ignobles" — Municipales à Paris

Pierre Vaugeois
Février 14, 2020

Une décision qui fait suite à une vidéo à caractère sexuel supposée le mettre en scène - mais non authentifiée pour l'heure - qui est devenue virale au cours de la nuit de jeudi à ce vendredi sur les réseaux sociaux.

Benjamin Griveaux, le candidat La République en marche et ancien porte-parole du gouvernement, a annoncé vendredi 14 février à l'AFP et BFMTV qu'il se retirait de la course à l'élection municipale à Paris.

"Je connaissais la dureté de la vie politique, depuis plus d'un an nous avons subi des propos diffamatoires, des mensonges, des attaques anonymes, la révélation de conversations privées dérobées et des menaces de mort". Cette décision soudaine fait suite à la diffusion d'une vidéo intime attribuée au candidat, diffusée sur un site internet et sur les réseaux sociaux. "Personne, au fond, ne devrait jamais subir une telle violence", a-t-il estimé. Benjamin Griveaux n'a fait aucun commentaire à ce sujet. Ma famille ne mérite pas cela. Je ne souhaite pas nous exposer d'avantage, ma famille et moi, quand tous les coups sont désormais permis. "Cela va trop loin". Benjamin Griveaux, qui a annulé plusieurs interventions médiatiques, s'est entretenu avec Emmanuel Macron jeudi soir, affirment des sources concordantes de l'entourage de l'ex-candidat. Le patron de LREM, colistier dans le XVIIe arrondissement, et ami proche de Benjamin Griveaux, Stanislas Guerini, était aussi absent.

"Le choix reviendra aux mains du parti", plaide-t-on du côté de LREM.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL