Info en continu - Trump accusé d'ingérence judiciaire au profit d'un ami proche

Claudine Rigal
Février 14, 2020

La peine de Roger Stone doit être annoncée le 20 février par un juge fédéral. "Mardi, le président américain a assuré qu'il n'était " pas intervenu " mais jugeait la peine réclamée " ridicule ".

Les procureurs ont requis lundi entre 7 et 9 ans de prison contre Roger Stone, ancien conseiller de longue date de Donald Trump, reconnu coupable en novembre de mensonge au Congrès dans le cadre de l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection américaine de 2016.

Sur la défensive depuis la révision à la baisse des recommandations de peine à l'encontre de Roger Stone, un ami du président, M. Barr, qui est régulièrement couvert d'éloges par le locataire de la Maison-Blanche, a tenté dans un entretien accordé à la chaîne ABC de reprendre la main.

Donald Trump a félicité mercredi Bill Barr, qu'il a nommé à son poste, pour son intervention, tout en jurant que ses tweets n'étaient pas "une ingérence politique" dans une affaire judiciaire en cours. Les quatre procureurs, désavoués par leur hiérarchie, ont annoncé se retirer du dossier. "Ça alors! Ça semble très juste!", a-t-il ajouté ironiquement.

Le président américain Donald Trump n'en finit pas de faire parler de lui dans la presse internationale.

"L'opposition démocrate, elle, a réagi en dénonçant un possible " abus de pouvoir ".

La chef des démocrates au Congrès Nancy Pelosi a dénoncé une décision "scandaleuse" de l'administration Trump qui "affecte l'Etat de droit".

Le ministère de la Justice les a également déjugés en demandant une peine "bien moindre" contre M. Stone, au prétexte que les recommandations initiales "ne seraient pas adaptées ou ne serviraient pas les intérêts de la justice".

Dans ce document, "des recommandations de peine amendées et supplémentaires du gouvernement", le ministère cite l'exemple d'une peine compris entre 3 et 4 ans, "de 37 à 46 mois", une durée selon lui "plus adaptée aux peines typiquement imposées dans les affaires d'obstruction".

Les propos de M. Barr sur les tweets de @realDonaldTrump ont surpris tant il a multiplié, depuis sa nomination, les prises de position interprétées comme favorables au président.

Roger Stone est parmi les six membres de l'entourage, plus ou moins proche, de Donald Trump à avoir été inculpé ou condamné dans le sillage de l'enquête russe, qui a empoisonné la première moitié du mandat du milliardaire républicain. Au printemps 2019, Robert Mueller avait rendu un rapport de près de 450 pages exonérant Donald Trump des soupçons de collusion avec Moscou.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL