Journée mondiale de lutte contre le cancer:L’appel de Benjamin Hounkpatin

Evrard Martin
Février 5, 2020

En attendant, je voudrais saisir cette occasion pour exhorter nos filles, sœurs et mamans de la tranche de 25 à 49 ans vivant à Cotonou et ses environs à se rendre massivement au Centre Hospitalier Universitaire de la Mère et de l'Enfant Lagune (CHUMEL), à l'Hôpital de Zone de Suru-Léré et dans les Centres de Santé de Gbégamey, Ahouansori et Missessin afin de se faire dépister et traiter gratuitement pour les lésions précancéreuses et le cancer du col. Mais il faut identifier le dispositif le plus adapté à chaque pays, trouver les réponses au cancer en s'appuyant sur la santé pour tous et rassembler différents acteurs, dit-il. Selon l'organisme, il y a eu 18,1 millions nouveaux cas de cancers en 2018 et ce chiffre pourrait atteindre 29 à 37 millions en 2040. Il s'agit également de "mettre en avant l'information et la sensibilisation de la population sur les cancers, notamment les cancers prévalents, et de mettre en exergue le rôle de la prévention et de la préservation de la santé par la promotion des moyens de prévenir les cancers et la lutte contre les facteurs de risque à travers l'implication de tous les intervenants, particulièrement la société civile, dans le cadre d'une approche de proximité". Chez les hommes, le cancer du poumon est celui qui cause le plus de décès avec en moyenne 151 décès par année sur les 15 dernières années, suivi du cancer colorectal (60 décès) et du cancer de la prostate (48 décès). Le Programme mammographie permet de détecter environ 120 cancers par an. De nombreuses stratégies ayant un bon rapport coût-efficacité ont fait leurs preuves pour ce qui est de réduire la charge du cancer. Et d'ajouter que l'Organisation aide les pays à inciter les responsables de l'élaboration de politiques et décideurs à mobiliser davantage de fonds et à garantir les ressources nécessaires à la prévention et au dépistage précoce du cancer, ainsi qu'au traitement et aux soins palliatifs.

Dakar, 4 fev (APS) - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a exprimé mardi ses craintes de voir les cas de cancer croître dans les pays à revenu faible, redoutant notamment une augmentation de 60 % des cas au cours des deux prochaines décennies. "Une campagne s'étendant sur plusieurs années offre une opportunité de créer un impact à long terme en augmentant une exposition et un engagement destinés au public, plus d'opportunités pour susciter une conscience internationale et des actions ayant pour objectif d'avoir un réel impact", indique l'UICC.

Il a estimé que plus de 2 cas de cancers sur 3 peuvent être évités grâce à l'adoption d'un mode de vie sain.

Ainsi l'OMS présente un large éventail d'interventions éprouvées permettant de prévenir les nouveaux cas de cancer. Ainsi l'activité physique, la consommation de légumes et de fruits en quantités suffisantes, un bon sommeil et l'absence de mauvaises addictions diminuent le risque de cancer.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL