La primaire démocrate débute dans l'Iowa — Présidentielle américaine

Claudine Rigal
Février 3, 2020

Et dans l'Iowa, où il pointe à la deuxième place des intentions de vote, ses discours semblent manquer de la flamme qui anime certains de ses rivaux. Tous les quatre ans, ce froid État du Midwest des États-Unis, représentant à peine 1 % de la population américaine, a son heure de gloire. Car sa candidature, dit-il, a attiré des millions de gens qui habituellement ne votent pas.

La sénatrice Elizabeth Warren (de dos) s'adresse à ses partisans lors d'une rencontre publique tenue à la Peace Tree Brewing Company le 31 janvier 2020 à Des Moines, Iowa.

Nous devons battre et nous battrons le président le plus dangereux de l'histoire moderne de ce pays, a-t-il lancé sur un campus à Indianola samedi, en qualifiant Donald Trump de raciste, sexiste, homophobe et xénophobe. Cet enjeu, dominant, finira-t-il par laisser la place aux débats sur les programmes (santé, dette étudiante, réduction des inégalités, environnement, limitation du port d'armes, fiscalité, etc.)?

Sur les onze candidats en course pour l'investiture, quatre ont occupé ces derniers mois le haut des sondages dans l'Iowa: le sénateur socialiste Bernie Sanders, suivi respectivement de l'ancien vice-président Joe Biden, du jeune ex-maire Pete Buttigieg et de la sénatrice progressiste Elizabeth Warren. "Mais je pourrais changer pour Amy Klobuchar", ajoute-t-il en souriant.

Malgré ses appels à l'union, la sénatrice a décoché une flèche vers le milliardaire Michael Bloomberg.

Le sénateur Bernie Sanders en campagne dans un collège de l'Iowa.

Comme Joe Biden, Pete Buttigieg, 38 ans, sillonnait vendredi l'Iowa pour des rencontres qu'il axe, en partie, sur les indécis et des régions qui ont voté pour Donald Trump en 2016. C'est le jeu dans l'Iowa.

Rappelons que les résultats des primaires et des caucus déterminent le nombre de délégués qui sera accordé à chaque candidate et candidat pour la convention nationale du parti démocrate, en juillet prochain.

C'est quoi la différence entre un caucus et une primaire? Ce soir, dans 1678 écoles, églises, bibliothèques ou gymnases à travers tout l'Etat de l'Iowa, se tiendront les caucus, ces curieuses réunions publiques au cours desquelles les électeurs choisiront leurs candidats favoris. Puis vient le temps des " alignements " et de la désignation.

" D'habitude, on commence à y voir plus clair à ce stade", confie à l'AFP le président du parti démocrate de l'Iowa, Troy Price. Un second tour a lieu: il ne concerne que les autres supporters, qui disposent d'un temps limité pour rallier, ou non, un candidat " viable", en s'interpellant dans la salle. Les délégués sont ensuite répartis à la proportionnelle entre les candidats " viables " au niveau de l'État. Ce n'est donc pas nécessairement celui ou celle qui a rassemblé le plus de voix au départ!

Huit candidats au total étaient dans l'Iowa samedi.

Cette année, le parti a démocratisé et rendu plus transparent le processus de désignation. Là, on se compte, physiquement, sans vote.

Selon des projections du site FiveThirtyEight, Joe Biden a 42 % de chances de s'imposer, contre 22 % pour Bernie Sanders. RealClearPolitics, qui compile divers sondages, montre bien que l'issue du vote de lundi est loin d'être prédictible: Bernie Sanders arrive largement en tête dans trois sondages mais est devancé par Joe Biden dans deux autres. Enfin, parce qu'il fut le vice-président de Barack Obama, Biden est très populaire chez les Afro-Américains (excepté peut-être chez les jeunes).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL