La primaire démocrate démarre dans l'Iowa — Etats-Unis

Claudine Rigal
Février 4, 2020

Mais la soirée a tourné à la confusion en raison d'un gros retard dans la publication des résultats.

"Nous avons constaté des incohérences dans la communication de trois séries de résultats", a expliqué, dans un communiqué, Mandy McClure, directrice des communications du Parti démocrate de l'Iowa.

Ils ont toutefois démenti toute irrégularité, alors que le camp Trump a aussitôt accusé les dirigeants démocrates de tricherie. "Quand les résultats seront annoncés, j'ai le sentiment que nous allons avoir un très, très beau succès ici en Iowa".

Bernie Sanders est persuadé de l'emporter, malgré l'absence de résultats officiels. Le sénateur de 78 ans fait figure de favori. "Ce jour marque le début de la fin pour Donald Trump ", a-t-il martelé.

Comme d'autres, Amy Klobuchar devait prendre dans la foulée un avion pour le New Hampshire, deuxième État à voter, le 11 février, alors que le vainqueur officiel de l'Iowa n'était pas connu. Il compte sur une victoire pour prendre l'ascendant sur Joe Biden qui domine, lui, la course au niveau national. Suivent, dans les intentions de vote, l'ex-maire de South Bend (Indiana) Pete Buttigieg, puis les sénatrices Elizabeth Warren et Amy Klobuchar, sur un total de onze candidats encore en lice.

Un des principaux enseignements de ces chiffres, s'ils sont confirmés, est la contre-performance de l'ancien vice-président Joe Biden, 77 ans, qui n'arrive que quatrième avec 15,08 % alors qu'il caracole depuis des mois en tête des sondages au niveau national.

Selon ces chiffres, Bernie Sanders obtient 28,62 % devant le modéré Pete Buttigieg (25,71 %) et la sénatrice progressiste Elizabeth Warren (18,42 %).

Avant le scrutin, le sénateur Sanders était en tête dans les sondages dans l'Iowa, petit Etat rural et le premier à désigner ses candidats à la présidentielle. Il est important parce qu'il est le premier: le nombre de délégués en jeu est négligeable (ce sont ces délégués qui désigneront in fine le candidat investi), mais un bon résultat ou une contre-performance peut changer la dynamique d'une candidature.

Le président sortant a lui remporté d'emblée les " caucus " républicains dans l'Iowa, une simple formalité. Mais son ombre planait sur la primaire démocrate: Donald Trump doit prononcer ce mardi son discours annuel sur l'état de l'Union avant d'obtenir, mercredi, un acquittement quasi certain lors de son procès en destitution. Entre éclats de rire, mégaphones défaillants et cris exaspérés, les organisateurs et participants rassemblés dans 1.700 points de vote en ont donné le coup d'envoi avec leur curieux système des "caucus", dont les règles, complexes (il s'agit d'élire des délégués qui, ensuite, voteront à leur tour), semaient déjà quelque peu le trouble, jusque chez de nombreux militants, à qui il a fallu les réexpliquer patiemment.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL