Le bilan des derniers développements dans le monde — Coronavirus

Evrard Martin
Février 13, 2020

Un diagnostic partagé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Après l'annonce de 97 décès supplémentaires, le nombre de morts s'établit ce mercredi à 1113 en Chine continentale, qui enregistre 99,9% des décès. Au total, 44.653 personnes ont été contaminées depuis l'apparition du virus en décembre dernier.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens rapportés mercredi (2015) a sensiblement diminué par rapport à celui de la veille (2478) et de l'avant-veille (3062), selon la Commission nationale (ministère) de la santé.

L'OMS veut rester très prudente sur la stabilisation du nombre de cas de malades du coronavirus annocée mardi par un des spécialistes chinois.

Une trentaine de pays et territoires, en dehors de la Chine, ont répertorié plus de 470 cas de contamination, dont sept en France. " Si nous investissons maintenant (...) nous avons une chance réaliste de stopper cette épidémie ", a toutefois déclaré un peu plus tard hier l'OMS.

À l'ouverture de la conférence, Tedros avait qualifié cette épidémie de "très grave menace" pour le monde, appelant les pays et les scientiques à intensifier les efforts et la coordination pour en venir à bout. Car pour chaque patient infecté, les autorités sanitaires du pays concerné doivent retrouver les personnes avec lesquelles il est entré en contact et s'assurer qu'elles n'en contamineront pas d'autres à leur tour. Il s'agissait dans les deux cas de ressortissants chinois.

Au Japon, la situation s'est aggravée à bord du paquebot de croisière Diamond Princess, en quarantaine près de Yokohama (est): 174 personnes sont désormais contaminées. Trente-neuf nouveaux cas ont été annoncés mercredi.

"À ce stade, parmi les personnes (évacuées du navire et) hospitalisées, quatre sont dans un état grave, sous assistance respiratoire ou soins intensifs", a précisé le ministre japonais de la Santé Katsunobu Kato.

Le coronavirus inquiète dans l'Union européenne, où des cas ont notamment été déclarés en Allemagne (16) et en France (11).

Mais un scénario redouté s'est concrétisé: sans avoir jamais mis les pieds en Chine, un Britannique ayant contracté le coronavirus à Singapour l'a ensuite transmis à plusieurs de ses compatriotes au cours d'un séjour dans les Alpes, avant d'être diagnostiqué en Grande-Bretagne.

Cet homme a ainsi accidentellement transmis le coronavirus à onze autres personnes.

Jusqu'alors, la majeure partie des contaminations identifiées à l'étranger impliquait des personnes revenues de Wuhan.

En RDC, Dr Jean-Jacques Muyembe, secrétaire technique du comité multisectoriel de lutte contre la maladie à virus Ebola, se montrait, fin janvier, optimiste par rapport à l'évolution de la lutte contre cette épidémie. Les produits alimentaires et médicaux peuvent cependant passer.

La capitale provinciale, Wuhan, a encore renforcé ses restrictions.

Les personnes atteintes de fièvre - un des symptômes de la maladie - ne pourront désormais plus se rendre dans les hôpitaux hors de leur arrondissement, tandis que tous les complexes résidentiels sont soumis à des règles d'entrée et de sortie encore plus drastiques. Partout, des banderoles ou des messages diffusés par haut-parleur incitent à porter des masques ou se laver les mains.

Dans l'ensemble, la Chine reste largement paralysée, malgré une reprise timide du travail depuis lundi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL