Le nouveau patron de Renault sera mieux payé que Carlos Ghosn

Xavier Trudeau
Février 11, 2020

Le nouveau patron de Renault Luca de Meo sera mieux payé que ses prédécesseurs Thierry Bolloré et Carlos Ghosn, avec 1,3 million d'euros de fixe annuel et une rémunération totale pouvant dépasser 6 millions d'euros selon ses performances, d'après un document mis en ligne par le constructeur français.

Le salaire des dirigeants de Renault est une question toujours sensible pour le constructeur automobile français.

Luca De Meo aurait "accepté de baisser sa rémunération fixe plus variable" selon une source proche du dossier citée par Business Insider. Celui-ci touchera aussi une part variable annuelle équivalant au maximum à 150 % de son fixe, selon des critères quantitatifs et qualitatifs. Il s'agit de l'attribution de 75.000 actions de performance acquises au bout de trois ans à condition que des critères de réussite soient remplis et que le dirigeant soit présent pendant trois ans.

Mais le titre a chuté de près de moitié depuis l'arrestation de l'ancien patron Carlos Ghosn en novembre 2018, sous l'effet de la crise qui a secoué l'alliance avec le partenaire japonais Nissan. Révoqué en octobre 2019 de son poste de directeur général, ce dernier disposait pour sa part d'un fixe de 900 000 euros, d'une part variable de 125 % et de 50 000 actions de performance, soit un package potentiel de l'ordre de 3,7 millions d'euros au cours de Bourse actuel.

En 2018, l'ancien PDG Carlos Ghosn devait percevoir de son côté au maximum 4,7 millions d'euros: un salaire fixe de 1 million d'euros, auquel il faut ajouter un salaire variable maximum de 1 million d'euros et 80 000 actions de performance.

Or, le nouveau patron de Renault est loin d'être certain d'atteindre les objectifs lui permettant de prétendre à la totalité des rémunérations variables prévues.

Luca de Meo va prendre ses fonctions de directeur général de Renault le 1er juillet prochain.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL