Les propositions de Benjamin Griveaux moquées sur Twitter — Municipales à Paris

Solenn Plantier
Février 5, 2020

Cet apport permettrait aux ménages modestes de pouvoir prétendre plus facilement à un prêt immobilier, comme le souligne le candidat LREM " à Paris, quand vous n'avez pas d'apport, vous ne pouvez pas acheter. "Je propose que la ville de Paris crée un organisme qui apportera jusqu'à 100.000 euros pour un achat en résidence principale", déclare l'ex-porte-parole du gouvernement dans une interview publiée samedi sur le site du Parisien.

Le médaillé Fields, exclu de LREM pour s'être maintenu face au candidat officiel Benjamin Griveaux, propose d'utiliser "un logiciel entraîné à reconnaître des dizaines de catégorie de déchets qui, grâce aux caméras installées sur les véhicules de la ville, permet d'établir un état des lieux en temps réel du degré de saleté des rues et d'optimiser les itinéraires et fréquence de nettoiement".

PARIS, 1er février (Reuters) - Benjamin Griveaux, candidat de La République en marche à la mairie de Paris, propose de mettre à disposition des classes moyennes un apport de 100.000 euros pour l'achat d'un appartement, une mesure qu'il chiffre à deux milliards d'euros. "C'est la pire des inégalités".

A la peine dans les sondages pour les municipales de Paris, Benjamin Griveaux vient de lancer une idée choc pour le marché immobilier de la capitale.

Classé troisième dans les intentions de vote derrière la maire PS sortante, Anne Hidalgo, et la LR Rachida Dati, Benjamin Griveaux estime que les 100.000 euros d'apport représenteraient " l'équivalent d'une chambre pour une famille qui s'agrandit ".

Un seuil de revenus moyensAccéder à la propriété à Paris pourrait être facilité, grâce à une aide préconisée par Benjamin Griveaux.

L'aide envisagée par Benjamin Griveaux concernerait tout particulièrement les couples ayant un enfant, gagnant environ 6.000 euros par mois. Tout en restant insuffisant pour leur permettre d'accéder à la propriété. Il s'agit de réduire le nombre des logements actuellement inoccupés.

Les 100.000 logements vacants recensés dans la capitale seraient pris en location par la Ville. Ensuite, il faudra encourager " les propriétaires les plus réticents" à louer leurs biens à la Ville. De grandes "forêts urbaines" seront par ailleurs implantées derrière l'opéra Garnier, sur le parvis de l'hôtel de ville, devant la gare de Lyon ou encore au pied de la tour Montparnasse, ainsi qu' "une centaine de mini-forêts urbaines - une trentaine d'arbres et de la pelouse - sur des petites parcelles de 200 mètres carrés dans chaque arrondissement, comme cela se fait à Tokyo".

Selon plusieurs études, le logement est l'une des principales préoccupations des habitants de Paris, où le mètre carré a dépassé en septembre les 10.000 euros, un prix de plus en plus déconnecté du niveau de vie des Parisiens. Cette hausse incessante place de nombreux logements totalement hors de portée de nombreux ménages.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL