Nissan porte plainte pour réclamer 90,9 millions de dollars à Carlos Ghosn

Xavier Trudeau
Février 12, 2020

Le calcul de Nissan prend aussi en compte les frais de justice engagés par le groupe au Japon, aux États-Unis, aux Pays-Bas et dans d'autres pays.

Dans un communiqué, Nissan précise qu'il s'agit d'un "montant initial" et que cette somme pourrait être revue à la hausse à l'avenir.

Sur ce même volet des paiements différés, Nissan doit par ailleurs comparaître en tant que personne morale dans un prochain procès au pénal au Japon, qui devait initialement aussi juger M. Ghosn.

Une plainte supplémentaire contre Carlos Ghosn. En parallèle, l'ancien big boss de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors a aussi engagé une bataille judiciaire contre le constructeur français, dont il exige le paiement d'une "retraite-chapeau " d'un montant brut de près de 800 000 euros par an, à laquelle s'ajouteraient 15 millions d'euros en actions.

Même après sa fuite au Liban, Carlos Ghosn n'en a pas fini des ennuis. A l'époque, le document expliquait notamment que Ghosn avait "acheté des résidences pour son usage personnel exclusif à Beyrouth et Rio de Janeiro, en utilisant environ 27 millions de dollars" d'une filiale de Nissan. Nissan a annoncé, mercredi 12 février, avoir déposé une plainte civile contre l'ancien PDG de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi devant un tribunal de Yokohama, au Japon, pour fautes et activités frauduleuses.

De son côté, Carlos Ghosn réclame 15 millions d'euros d'indemnités de la part de Nissan et Mitsubishi Motors pour rupture abusive de son contrat, par le biais d'une procédure aux Pays-Bas dont la première audience publique s'est tenue lundi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL