Pompeo en Ukraine avec "l'impeachment" de Trump en toile de fond

Claudine Rigal
Février 4, 2020

Le président américain Donald Trump a félicité mardi le secrétaire d'État Mike Pompeo pour sa gestion d'un journaliste de la National Public Radio que Pompeo a crié, maudit et appelé un menteur après une interview controversée.

Une conférence de presse commune avec M. Pompeo est prévue vers 10H00 GMT.

"Notre engagement à le soutenir ne va pas fléchir", a affirmé Mike Pompeo depuis Kiev, aux côtés du président Volodymyr Zelensky, relayé par des médias.

'Je suis ici aujourd'hui avec un message clair: les Etats-Unis considèrent le combat ukrainien pour la liberté, la démocratie et la prospérité comme un combat courageux.

Le secrétaire d'État a réaffirmé le soutien de Washington à l'Ukraine, il a aussi assuré la poursuite de l'aide financière bilatérale, chiffrée à un milliard de dollars ces trois dernières années, mais pour le reste, fermez les rideaux.

Le chef de la diplomatie américaine a aussi souligné que l'Ukraine était un "pays important", référence aux affirmations d'une journaliste américaine de NPR selon lesquelles M. Pompeo avait martelé hors micro le désintérêt des Américains pour l'ex-république soviétique.

Cet échange coïncide avec la phase finale du procès en destitution de Donald Trump en raison de pressions qu'il aurait exercées sur le président ukrainien.

Le président républicain est poursuivi pour abus de pouvoir pour son profit politique personnel.

Volodymyr Zelensky a pour sa part demandé aux États-Unis de s'impliquer davantage dans la résolution du conflit avec les séparatistes prorusses dans l'est du pays et autour de l'annexion russe de la Crimée en 2014.

"J'ai exprimé l'espoir que les États-Unis s'impliqueront plus activement dans le processus de paix dans l'est de l'Ukraine et dans la [libération] de la Crimée", a-t-il déclaré, réclamant même la création d'un poste dédié au département d'État américain.

Les républicains rétorquent que Donald Trump a simplement utilisé ses prérogatives présidentielles pour lutter contre la corruption en Ukraine.

M. Zelensky s'efforce depuis des mois de s'extraire des batailles politiques américaines pour ne s'aliéner ni républicains ni démocrates, le soutien politique, militaire et financier de Washington étant crucial pour l'Ukraine dans son conflit avec des séparatistes pro-russes de l'Est du pays et son bras de fer avec Moscou.

Ainsi, si l'enquête contre les Biden n'a pas été ouverte, Kiev a aussi tenté de ménager la Maison Blanche en démentant toute pression indue de Donald Trump.

En matière économique, M. Zelensky a aussi promis de "nouveaux contrats" en Ukraine pour des groupes américains et le renforcement des liens éonomiques.

"L'Ukraine est prête à développer de nouvelles formes de partenariats avec les États-Unis dans le domaine de la sécurité", a dit M. Zelensky, cité par le service de presse de la présidence ukrainienne sur son site Internet.

M. Pompeo s'entretiendra par ailleurs avec le ministre de la Défense Andriï Zagorodniouk et des représentants de la société civile avant de poursuivre sa tournée à Minsk samedi matin.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL