Près de 250 morts supplémentaires en une journée dans le Hubei — Coronavirus

Evrard Martin
Février 14, 2020

Ce chiffre inquiétant et ces sanctions disciplinaires alimentent les spéculations selon lesquelles la gravité de l'épidémie de pneumonie virale, désormais appelée Covid-19, pourrait avoir été sous-estimée.

Dans son point quotidien, la Commission sanitaire du Hubei a déclaré jeudi que le bilan du coronavirus était porté à 1 310 morts dans la province. "Par un travail acharné, l'épidémie connaît une évolution positive et le travail de contrôle et de prévention est parvenu à des résultats positifs", a déclaré l'homme fort de Pékin après une réunion des plus hauts dirigeants du régime mercredi.

Ces bonds dont dus à une nouvelle définition plus large des cas d'infection. Cela signifie qu'une radio pulmonaire peut être considérée comme suffisante pour diagnostiquer l'infection au virus, plutôt que les tests standards à l'acide nucléique.

Un quatorzième cas de contamination a été confirmé aux Etats-Unis. Toutefois seuls deux cas mortels ont été signalés hors de Chine continentale - à Hong Kong et Shanghai. Il s'agissait dans les deux cas de ressortissants chinois.

Zhong Nanshan, un scientifique chinois de premier plan, vétéran de la lutte contre le virus du Sras dans le pays (2002-2003), a estimé que l'épidémie devrait connaître un pic "d'ici la mi ou fin février". Plus de 400 cas sont déjà recensés dans une trentaine de pays. Michael Ryan, chef du département des urgences sanitaires, a déclaré: "Je pense qu'il est aujourd'hui beaucoup trop tôt pour tenter de prédire le commencement, le milieu ou la fin de cette épidémie ". Au Vietnam, 15 personnes sont à ce stade touchées par cette épidémie. En France, il n'en reste plus que neuf, deux des onze personnes hospitalisées après avoir été contaminées sont "guéries" et sont sorties de l'hôpital.

Dans l'Union européenne (UE), les ministres de la Santé doivent se réunir jeudi à Bruxelles pour discuter de l'épidémie.

Wuhan, épicentre de l'épidémie, continue d'être coupée du monde depuis près de trois semaines.

Ce développement intervient alors que le président chinois Xi Jinping s'était montré relativement optimiste mercredi.

Après une vague de désistements de grands groupes, le salon mondial du mobile de Barcelone, grand-messe du secteur, a été annulé malgré l'appel des autorités espagnoles à ne pas céder à "l'épidémie de la peur". Réprimandé par la police qui l'accusait de propager des "rumeurs", il avait lui-même été contaminé.

Jusqu'à présent, 99,9 % des décès enregistrés dans le monde l'ont été en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), où est apparue la maladie en décembre dans la grande ville de Wuhan (centre). Le virus, désormais officiellement appelé par l'OMS "Covid-19" - et non plus "2019-nCoV", le nom adopté à titre provisoire - y a provoqué la mort de 1 113 personnes, selon les autorités sanitaires chinoises. Cela porte à près de 60'000 le total des contaminations dans l'ensemble de la Chine continentale.

L'OMS estime qu'il est possible de stopper l'épidémie.

À Genève, l'OMS a tempéré l'optimisme de Pékin. La Commission nationale (ministère) de la Santé a annoncé jeudi 15.152 nouveaux cas et 254 décès supplémentaires.

Cette épidémie peut aller dans n'importe quelle direction.

Le cas d'un Britannique a particulièrement retenu l'attention ces derniers jours: sans avoir jamais mis les pieds en Chine, il a contracté le Covid-19 à Singapour et l'a transmis à plusieurs de ses compatriotes lors d'un séjour en France.

Jusqu'à présent, la majeure partie des contaminations répertoriées à l'étranger concerne des personnes revenues de Wuhan, en Chine. Mais la ville fait face à une pénurie de tests et des milliers d'habitants n'ont pas pu être diagnostiqués. Les produits alimentaires, médicaux, et les matières premières peuvent cependant passer.

La capitale provinciale, Wuhan, a encore renforcé ses restrictions.

La Chine demeure largement paralysée, malgré une reprise timide du travail depuis le début de la semaine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL