SOCIETE : Congé après le décès d’un enfant: le gouvernement "reconnaît une erreur"

Claudine Rigal
Février 3, 2020

Un principe de solidarité envers un collègue endeuillé, également défendu par la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Muriel Pénicaud a reconnu samedi que le gouvernement avait fait "une erreur" en s'opposant à une proposition de loi pour porter de cinq à douze jours le congé donné aux parents après le décès d'un enfant, une décision critiquée de toute part, y compris par le chef de l'Etat.

Emmanuel Macron a demandé à l'exécutif "de faire preuve d'humanité". Le gouvernement a annoncé ce vendredi vouloir "engager une concertation" pour améliorer les mesures de soutien aux parents confrontés au deuil d'un enfant après un tollé, allant de l'extrême gauche au patronat, contre un vote de la majorité à l'Assemblée nationale. "Je ne sais pas si c'est 12, si c'est 20" car il faut analyser notamment "le temps des démarches administratives" et voir comment pour les parents cela puisse se passer "dans les meilleures conditions possibles".

Vendredi matin, c'est le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, qui avait demandé un nouveau vote en faveur des douze jours.

François Hommeril, président de la CFE-CGC avait quant à lui expliqué avoir " le cœur " qui se " soulève " à la lecture de l'argument du rejet.

Car dans l'hémicycle, jeudi, le débat s'était rapidement envenimé. Mais les oppositions sont montées au créneau, disant leur "honte" du refus de la majorité d'étendre le congé. "On parle de la tragédie des tragédies ", a ainsi lancé François Ruffin de La France insoumise, dénonçant une majorité " mesquine ", tandis que le député de droite Pierre Cordier dénonçait une " honte ". "Je pensais que sur ce dossier-là, on marcherait tous main dans la main", a-t-il souligné. L'ex-LREM Agnès Thill a critiqué "une humanité à géométrie variable".

Guy Bricout a jugé qu'il était "choquant de faire un amalgame entre congés payés et congés liés au deuil d'un enfant ".

Le congé doit-il passer de 5 jours à 12, comme proposé par les UDI-Agir? De toute façon, s'il revient trop tôt, le salarié - fatigué et perturbé - n'est légitimement plus motivé par son travail.

Au Royaume-Uni, plaide le député UDI du Nord, le congé pour le deuil d'un enfant est de 15 jours. "Il y a 700.000 naissances par an, et 70 % des pères prennent un congé paternité, avance Guy Bricout. Ce qui fait 500.000 congés de 11 jours supportés par les entreprises".

Chaque année en France, 4500 enfants meurent avant d'avoir atteint l'âge de la majorité. Et qui sait: "peut-être qu'un jour ce pourrait être pris en charge par la sécurité sociale..."

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL