Affaire WikiLeaks: un juge ordonne la libération de Chelsea Manning

Claudine Rigal
Mars 15, 2020

L'ancienne informatrice américaine de WikiLeaks Chelsea Manning a tenté de se tuer mercredi 11 mars, à deux jours d'une audience sur son refus l'an dernier de témoigner devant un grand jury, a indiqué son groupe de soutien.

Le juge responsable, Anthony Trenga, a déclaré que son témoignage n'était plus " nécessaire " et que les mesures coercitives mises en place pour la contraindre à parler devaient en conséquence être levées.

"Les responsables du centre de détention d'Alexandria, en Virginie, où se trouve Chelsea Manning n'avaient pas donné de détails sur la tentative de suicide, se bornant à dire qu'elle était " en sécurité " à la suite d'un " incident ". L'ancienne analyste militaire américaine devait comparaître devant la justice le 13 mars, après avoir refusé de témoigner devant un grand jury, dans le cadre de l'enquête sur WikiLeaks et son fondateur Julian Assange, qui avait été arrêté à l'ambassade d'Equateur à Londres en avril 2019.

Détenu au Royaume-Uni, l'Australien s'oppose à la demande d'extradition formulée par les États-Unis qui veulent le juger pour espionnage. L'ex-analyste du renseignement américain, qui avait transmis des documents secrets à WikiLeaks, a refusé de témoigner contre Julian Assange.

J'ai ces valeurs depuis que je suis enfant, et j'ai eu des années de détention pour y réfléchir. Malgré tout, Chelsea Manning n'est pas près de céder.

M. Melzer avait ajouté que les pressions du juge n'avaient pas permis d'infléchir la détermination de la principale intéressée et s'avéraient en conséquence inutiles par rapport à leur objectif déclaré.

L'icône transgenre, née garçon sous le prénom de Bradley, avait été condamnée en 2013 à 35 ans de prison par une cour martiale pour la fuite d'environ 750'000 câbles diplomatiques et informations militaires, qui avait plongé les Etats-Unis dans l'embarras.

Sa peine avait été commuée par le président Barack Obama et elle avait été libérée en mai 2017 après sept ans de prison, durant lesquels elle avait entamé sa transition vers le sexe féminin.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL