Ce qu'il faut retenir des annonces d'Édouard Philippe — Coronavirus

Pierre Vaugeois
Mars 25, 2020

En duplex depuis Matignon, le premier ministre a annoncé qu'il signerait un décret à minuit allant dans le sens d'un "durcissement" des mesures de confinement.

Ces annonces laissent une nouvelle fois penser que la France se refuse à basculer vers "confinement total", particulièrement contraignant, auquel Emmanuel Macron semble de toute façon répugner.

Edouard Philippe a aussi annoncé la fermeture des marchés ouverts, où l'on a vu les consommateurs se presser sans forcément respecter les règles sanitaires. Au programme: des sorties sportives limitées à une heure quotidienne dans un rayon d'un 1 km autour du domicile, une fermeture des marchés ouverts sauf en cas de dérogation demandée par les maires, et des visites médicales restreintes aux urgences et aux soins chroniques.

Les déplacements pour motifs de santé ne doivent concernés que les soins urgents ou qui répondent à une convocation d'un médecin. Le Premier ministre a revendiqué une réponse "nuancée" même si la période ne s'y "prête pas" et qu'il aurait sans doute été "plus simple" de dire que tous les marchés sont interdits.

"Nous allons durcir les mesures de confinement." . "Mais il faut rester humble dans cette difficulté et savoir que les effets des décisions que nous avons prises et notamment les effets du confinement ne pourront se réaliser qu'avec le temps".

"Beaucoup de nos concitoyens aimeraient retrouver le temps d'avant, le temps normal, mais il n'est pas pour demain", a ajouté Édouard Philippe, s'exprimant sur TF1.

Le Premier ministre a également reconnu que "la consommation de masques est supérieure à ce que nous pensions au départ".

Alors que l'exécutif tendait à déconseiller aux Français, la semaine passée, de se rendre aux inhumations... "La consommation de masse est supérieure à ce que nous pensions" a-t-il admis.

Autre mesure annoncée par Edouard Philippe, le durcissement de l'arsenal pénal.

Pour finir, Édouard Philippe a appelé chacun à être "capable de participer à cet effort de solidarité nationale ", en particulier à "accompagner les personnes âgées " par des aides de proximité.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL