Chloroquine contre le coronavirus : que vaut la nouvelle étude du professeur Raoult ?

Pierre Vaugeois
Mars 30, 2020

Comme à son habitude, le professeur Didier Raoult, fervent défenseur du traitement à la chloroquine pour le coronavirus Covid-19, a communiqué sur les réseaux sociaux.

Il n'exclut pas pour autant que l'hydroxychloroquine présente un intérêt pour combattre le coronavirus.

D'après cette nouvelle étude menée à plus large échelle, " chez 80 patients hospitalisés recevant une combinaison d'hydroxychloroquine et d'azithromycine nous avons noté une amélioration clinique chez tous les patients, une personne âgée de 86 ans est décédée et un patient de 74 ans est toujours en unité de soins intensifs. "Il nous faut des preuves solides", explique Bruno Lina, professeur en virologie au CHU de Lyon". Fervent défenseur du traitement à la chloroquine, le professeur en microbiologie, directeur de l'institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection à Marseille, fait état d'une majorité de cas qui attestent d'une efficacité du traitement à base de chloroquine et de l'azithromycine, notamment sur la baisse de la charge virale. "Seulement 15 % ont nécessité une oxygénothérapie", relate notamment un passage du nouveau document publié en anglais, traduit par La Voix du Nord.

Mais aussitôt publiée, cette nouvelle étude a fait l'objet de critiques méthodologiques en raison de l'absence de "groupe contrôle", c'est à dire un groupe de patients non traités ou se voyant administrer un placebo.

Trois patients ont été transférés aux soins intensifs, dont deux se sont améliorés et ont ensuite été renvoyés au service d'identification.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL