Chloroquine, une lueur d'espoir sur fond de doute et de polémique — Coronavirus

Evrard Martin
Mars 24, 2020

Par conséquent, "elle met solennellement en garde contre des utilisations non contrôlées de médicaments qui conduiraient non seulement à retarder le moment où il sera possible de trancher sur leur efficacité thérapeutique ou non (.) mais qui pourraient également compromettre toutes les autres études conduites ou à lancer".

Eric Cantona a été filmé en train de prendre un repas et tenir un discours à propos du Dr Didier Raoult. La députée LR Valérie Boyer, elle-même contaminée, est traitée à la chloroquine par le Pr Raoult.

Et le locataire de la Maison Blanche d'enfoncer le clou, ce 23 mars, en évoquant "l'excellent résultat précoce du médicament [dont l'utilisation] débutera demain à New York et ailleurs". "Nous n'avons pas affaire à un charlatan mais un homme de science", a-t-elle encore plaidé sur BFMTV.

Après l'autorisation par plusieurs pays du traitement à la chloroquine contre le coronavirus, Olivier Véran a annoncé qu'il prendrait un arrêté pour rendre le médicament accessible pour les formes les plus graves, mais pas pour les moins sévères.

" Elle a un avantage, elle n'est pas chère". Le maire de Nice, Christian Estrosi, est tombé malade et a utilisé le traitement en question et en a été guéri. L'élu de Vendée a plaidé pour "qu'on n'attende pas ce que les milieux académiques peuvent attendre, c'est-à-dire des règles standards, académiques, de la recherche de risques".

"Peut-être faut-il simplement le prescrire en milieu hospitalier (.) De toute façon qu'est-ce qu'on risque? Les gens meurent", a-t-il insisté.

"Je sais qu'il y a un débat médical, scientifique (.), mais lorsque, comme le dit le président de la République, la guerre est déclarée, on n'a pas le temps d'expérimenter sur des souris pendant six mois", a-t-il renchéri lundi sur BFMTV. "On a eu suffisamment de retard sur les masques, les tests, le confinement, pour qu'on n'en prenne pas sur le traitement", a-t-il encore observé.

Le président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni a pour sa part annoncé avoir demandé au gouvernement " de consulter les praticiens et autorités sanitaires de l'île pour que la Corse puisse intégrer immédiatement le programme visant à confirmer l'efficacité du traitement ". Le 17 mars, le ministre de la Santé, Olivier Véran, aurait donné son accord "pour qu'un essai plus vaste par d'autres équipes puisse être initié dans les plus brefs délais sur un plus grand nombre de patients". "L'histoire de maladies virales est peuplée de fausses bonnes nouvelles, peuplée de déceptions, de prises de risques inconsidérées aussi", a averti le ministre.

Le traitement à la chloroquine, " nous n'hésitons pas à le mettre en place mais nous suivons un protocole scientifique ", a insisté hier sur LCI la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, en soulignant que des expérimentations se poursuivaient " à Lille et à Paris ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL