Coronavirus : le bilan en Espagne dépasse celui de la Chine

Evrard Martin
Mars 26, 2020

Madrid est toujours la communauté autonome la plus touchée du pays, avec 14.597 cas de contamination confirmés, en hausse de 2.245 par rapport à la veille, et 1.825 décès (+290), soit 53,15% de l'ensemble des décès.

D'autres pays européens ont été également affectés par la pandémie du coronavirus, comme le Royaume-Uni (9.529 cas), la Suisse (10.897), les Pays-Bas (6.412 cas), l'Autriche (5.888), la Belgique (4.937) ou encore la Norvège (3.100 cas).

Le gouvernement, qui a averti le pays que cette semaine serait "difficile" et espère atteindre bientôt le pic de l'épidémie, s'est refusé jusqu'ici à prendre des mesures plus drastiques comme un arrêt de toute activité économique non essentielle comme l'a fait l'Italie.

L'Espagne est le pays qui compte le plus de morts dans le monde derrière l'Italie et devant la Chine.

L'Espagne a signalé mercredi midi 7.937 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus et 738 nouveaux décès dus au COVID-19 dans les dernières 24 heures, portant le total à 47.610 cas et 3.434 décès, ont annoncé les autorités sanitaires.

Les autorités espagnoles ont annoncé, ce mercredi 25 mars, que le pays avait dépassé la Chine en termes de victimes du nouveau coronavirus.

Mercredi, le Sénat américain a adopté un plan de soutien à l'économie américaine de 2000 milliards de dollars (environ 1940 milliards de francs), et l'Allemagne un arsenal de mesures de 1100 milliards d'euros (environ 1170 milliards de francs).

En Russie, tous les vols internationaux seront suspendus à compter de vendredi et la semaine prochaine sera chômée. Comme dans le plus important camp de migrants d'Europe, à Moria, sur l'île grecque de Lesbos, qui fait figure de "bombe sanitaire". Le responsable de l'organisation salue des "mesures sans précédent pour ralentir et interrompre la transmission du Covid-19, (qui) nous font gagner du temps et réduisent la pression sur nos systèmes de santé".

Résultat: des embouteillages sur les routes et une ruée sur trains et autocars. Mais au Kenya les exportations de roses vers l'Europe s'effondrent, menaçant de ruiner un secteur prometteur.

Rare effet positif du confinement: la pollution de l'air diminue en Italie, comme ailleurs dans le reste de l'Europe, selon l'Agence européenne de l'environnement.

"C'est tellement triste. C'est comme jeter de l'argent au sol", se lamente Sarah, une employée horticole kényane devant des brassées de fleurs splendides envoyées à la décharge.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL