Covid-19 - Jour 17 : Les déplacements en Abitibi-Témiscamingue contrôlés

Evrard Martin
Mars 29, 2020

Les Canadiens ayant des symptômes de la covid-19 ne pourront plus prendre des vols intérieurs ou le train. De ce nombre 15 de 24 cas confirmés ont passé du temps ensemble dans le cadre d'un service funéraire le 13 mars. Dans Lanaudière, on a franchi la barre des 100 cas, avec 126 personnes malades.

Par ailleurs, 764 tests ont jusqu'à présent été effectués dans la région. 22 personnes en sont décédées jusqu'à maintenant.

Contrôle des déplacements dans huit régions: L'Abitibi-Témiscamingue, Bas-Saint-Laurent, Gaspésie-iles-de-la-Madeleine, Nord-du-Québec, territoire crie de la Baie-James, Nunavik, Côte-Nord et Saguenay-Lac-Saint-Jean.

C'est la vice-première ministre Geneviève Guibault qui s'est présentée devant les médias pour le point de presse quotidien du gouvernement québécois, en compagnie du directeur national de la santé publique, le DHoracio Arruda, et de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

Les policiers vont se poster sur les principaux axes routiers de huit régions éloignées dès 16 h samedi afin de " contrôler les allées et venues " d'une région à l'autre et refouler tous ceux dont le déplacement n'est pas essentiel.

"Ils autoriseront uniquement les déplacements essentiels".

La vice-première ministre a également souligné la précision apportée par Ottawa à l'effet que l'isolement obligatoire de 14 jours lors d'un retour de l'étranger doit se faire à la maison, seulement les sorties pour un test de dépistage sont autorisées, les marches ne sont pas permises.

Alors que certaines personnes hésitent à se rendre à l'hôpital pour d'autres problèmes, les responsables ont voulu rassurer la population "Pour tous les autres problèmes de santé, le réseau est toujours disponible".

Oui, a dit Geneviève Guilbault, les situations qui contreviennent de manière évidente à la sécurité doivent être dénoncées aux policiers.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL