La France multipliera les tests en sortie de confinement — Coronavirus

Evrard Martin
Mars 23, 2020

"Un dépistage n'empêche pas la propagation du virus", a explioqué samedi le ministre de la Santé lors d'une conférence de presse. Mais pour l'heure, le dépistage est surtout réservé à celles qui présentent des symptômes. Lundi, le conseil scientifique rendra un avis sur son "étendue" et sa "durée", a indiqué le ministre.

Ce "dépistage massif", a-t-il précisé, interviendra "au moment de lever le confinement".

L'épidémie de covid-19 aurait-elle pu être évitée si la France avait organisé le dépistage systématique du virus? Son président, Jean-François Delfraissy, a préconisé vendredi dans La Croix des "tests massifs" en sortie de confinement. Ces tests nécessitent "un certain nombre de produits dont une partie nous vient de Chine et des Etats-Unis, [et qui] n'arrivent plus en nombre suffisant", poursuit-il, en ajoutant que des "moyens industriels" sont mis en œuvre pour se les procurer et pouvoir tester massivement les malades. Le confinement est "la moins mauvaise des stratégies qui étaient possibles en France à la mi-mars 2020", explique encore le médecin. Le confinement de la population française - une première en temps de paix - a été décrété jusqu'à fin mars, sans que sa prolongation ne soit exclue par l'exécutif.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL