La pandémie "s'accélère", alerte l'OMS — Coronavirus

Claudine Rigal
Mars 26, 2020

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que la pandémie de coronavirus "s'accélère", avec plus de 300 000 cas confirmés.

C'est déchirant. La pandémie s'accélère, mais nous pouvons changer [sa] trajectoire, a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d'une conférence de presse virtuelle depuis Genève. En effet, "il a fallu 67 jours à compter du premier cas de Covid-19 pour atteindre la barre 100.000 cas, 11 jours pour le deuxième cap de 100 000 et seulement quatre jours pour le troisième bond 100 000", s'alarme l'OMS. Il faut aussi attaquer, a souligné le patron de l'OMS.

Dr Tedros a déclaré que demander aux gens de rester à la maison et d'autres mesures physiques de distanciation étaient un moyen important de ralentir la propagation du virus, mais les a décrites comme "des mesures défensives qui ne nous aideront pas à gagner".

Pour gagner, a-t-il poursuivi, "nous devons attaquer le virus avec des tactiques agressives et ciblées - tester chaque cas suspect, isoler et prendre soin de chaque cas confirmé, rechercher et mettre en quarantaine tous les contacts étroits".

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a remercié mercredi le Premier ministre japonais et le Comité international olympique pour le "sacrifice" qu'ils ont consenti en reportant la veille les Jeux olympiques de Tokyo en raison de la pandémie de coronavirus. C'est dans cette optique que Dr Tedros a souligné qu'il demandera cette semaine aux dirigeants des pays du G20 de "travailler ensemble pour stimuler la production d'équipements de protection, éviter les interdictions d'exportation et assurer l'équité de la distribution en fonction des besoins".

Administrer des médicaments non testés, sans la preuve suffisante, pourrait susciter de faux espoirs et même faire plus de mal que de bien en entraînant des pénuries de médicaments essentiels pour traiter d'autres maladies, a-t-il rappelé, sans toutefois mentionner de médicaments.

Cet avertissement intervient alors que ces derniers jours certains, dont le président américain Donald Trump, ont fondé beaucoup d'espoir sur la chloroquine, un antipaludéen.

Au total 413 467 cas d'infection ont été signalés mercredi à 10H00 heure locale (09H00 GMT) dans 196 pays et territoires, dont 18 433 décès, selon le dernier bilan.

Pour accroître l'accès à des informations fiables au plus grand nombre, l'OMS a collaboré avec WhatsApp et Facebook pour lancer un nouveau service de messagerie d'alerte santé.

Traitement d'un patient atteint de COVID-19 dans un hôpital de la Lombardie, le 17 mars en Italie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL