Le confinement est prolongé jusqu'au 15 avril — Coronavirus

Evrard Martin
Mars 29, 2020

"La situation est difficile" et "le combat va durer", a encore insisté le premier ministre français, soulignant que "nous devons tous nous installer dans un combat qui va durer (...) on le gagne en étant concentrés, grâce à l'innovation et à la recherche et si nous conservons enraciné en nous même, à côté de la lucidité, l'espoir". Quarante malades qui étaient hospitalisés dans les services de réanimation d'hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté ont eux été transférés en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le ministre de la Santé a également évoqué l'enjeu des tests, un point décisif pour maîtriser la fin du confinement.

Les déplacements de patients par les airs, par train, bateau, vont se poursuivre pour délester les régions les plus engorgées, comme le Grand-Est, la Bourgogne-Franche-Comté, la Corse.

Les très fortes tensions sur les médicaments nécessaires aux services de réanimation sont une vraie source d'inquiétude. "La demande de produits de réanimation a augmenté de l'ordre de 2000%". "L'enjeu porte sur la question des réanimations", a admis à son tour Olivier Véran. Il a aussi indiqué que la France a commandé " plus d'un milliard " de masques. Un pont aérien sera mis en place pour acheminer ces masques.

En attendant, le gouvernement reste fidèle à sa doctrine de répartition des masques, en privilégiant les personnels soignants et les personnes fragiles. Ils seront produits à hauteur de 500 000 unités par jour dans les prochains jours.

"Plus d'un milliard de masques ont été commandés depuis la France et l'étranger pour les semaines et mois à venir", a a indiqué le ministre de la Santé, Olivier Véran. La France regarde de près les futurs tests de sérologie, qui permettent de savoir si une personne immunisée ou non.

"Nous finirons par sortir de cette crise sanitaire", a-t-il toutefois assuré, faisant de la discipline - celle du confinement dont il a longuement rappelé l'intérêt - mais aussi de "la confiance et la transparence" les moyens d'y arriver, après une semaine où le gouvernement a essuyé des critiques sur la gestion sanitaire de la crise.

C'est à la sortie d'un conseil des ministres extraordinaire, convoqué vendredi 27 mars à l'Elysée, que le chef du gouvernement français Edouard Philippe a annoncé la prolongation du confinement dans lequel est plongé le pays depuis le 17 mars. Un confinement qui pourrait à nouveau être allongé à la date du 15 avril "si et seulement si la situation sanitaire l'exige", a-t-il précisé.

Il a en outre démenti tout retard en ce qui concerne la mise en place du confinement. "Ils s'ajouteront aux " 50 000 tests " classiques qui seront réalisés chaque jour " d'ici la fin du mois d'avril ", contre 12 000 actuellement.

Mais, a-t-il fait remarquer, "aucune n'a fait preuve de son efficacité en France et dans le monde".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL