Les prix du pétrole au plus bas depuis 18 ans

Xavier Trudeau
Mars 18, 2020

Emportés par le déséquilibre croissant entre une offre surabondante et une demande en berne, les cours du pétrole brut accentuent leur chute et le baril de Brent tombe au plus bas depuis février 2016.

Vers 9 h 30, le baril de WTI pour livraison en avril valait 23,74 dollars, en recul de 11,91 % par rapport à la clôture de mardi, peu après avoir touché 23,60 dollars.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai valait 26,69 dollars à Londres, en baisse de 7,10 %, quelques instants après avoir heurté 26,65 dollars.

Les deux cours de référence ont perdu plus de 60% de leur valeur depuis le dernier pic atteint début janvier à la suite d'une escalade de tensions entre l'Iran et les Etats-Unis.

Ryad et Moscou se sont engagés dans une guerre des prix après l'échec de leurs négociations début mars à Vienne à l'occasion du sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés, qui visaient initialement à baisser, ou à au moins maintenir, le niveau de production actuel d'or noir.

"Le brut est confronté au plus grand choc de la demande de son histoire, dû à l'arrêt du commerce dans le monde entier à cause de la pandémie, et dans le même temps l'Arabie saoudite et la Russie augmentent drastiquement l'offre dans le but de pousser d'autres producteurs à la faillite " a estimé Matt Weller, de Gain Capital.

Cela ne semblait toujours pas être à l'ordre du jour mardi pour l'Arabie saoudite, qui a annoncé vouloir accroître ses exportations de pétrole à plus de 10 millions de barils par jour, exerçant une pression supplémentaire sur les cours.

Ainsi la compagnie aérienne Ryanair a par exemple annoncé mercredi la suspension à partir du 24 mars de la quasi-totalité de ses vols en raison des restrictions de déplacements en Europe.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL