Les usines françaises et espagnoles à l'arrêt — Renault

Xavier Trudeau
Mars 17, 2020

Les salariés du tertiaire vont devoir faire du télétravail.

Dans les trois pays européens les plus touchés par l'épidémie de coronavirus, le groupe Michelin a décidé de stopper ses activités de production "pour protéger les gens et casser la chaîne de transmission du virus dans le cadre des mesures qui ont été prises en France, en Italie et en Espagne", nous confie la porte-parole de l'entreprise de Clermont-Ferrand.

En France, la décision s'applique à 14 sites industriels qui emploient environ 10.000 personnes, c'est à dire l'ensemble des usines du groupe à l'exception de celle de Bassens, près de Bordeaux, qui fabrique des élastomères de synthèse exportés vers les usines Michelin du monde entier et qui est "indispensable à la poursuite des activités du groupe dans le reste du monde". Outre les problèmes sanitaires, plusieurs sites de production rencontrent des difficultés d'approvisionnement en pièces détachées. Ces arrêts laissent présager d'autres fermetures chez Renault.

Chez Fiat Chrysler Automobile (FCA), la majorité des usines vont aussi fermer jusqu'au 27 mars. Cette décision concerne six usines du constructeur italo-américain en Italie, une en Serbie et une en Pologne, précise Fiat Chrysler, alors que l'Italie déplore plus de 1 800 morts dus au coronavirus. L'une d'elle produit notamment un moteur diesel de 1,5 litre qui équipe de nombreux véhicules du groupe assemblés dans d'autres pays. Le groupe affirme qu'il "mettra en œuvre les mesures appropriées pour répondre efficacement à la demande commerciale".

La situation n'est pas mieux chez les équipementiers automobiles.

Il s'agit de respecter "les mesures d'hygiène et de confinement mises en place dans ces pays", a expliqué ce porte-parole à l'AFP, précisant que cette décision était pour l'instant valable "jusqu'au dimanche 22 mars". Elle concerne 12 sites et 18 000 salariés de Renault en France. Le manufacturier de pneumatiques indique "regarder les processus d'indemnisation" pour les salariés, "en fonction des dispositifs dans chaque pays".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL