Macron engage pleinement l'armée à l'approche du "pic" — Coronavirus

Evrard Martin
Mars 26, 2020

Dans un discours où Emmanuel Macron a encore une fois utilisé un vocabulaire guerrier, le chef de l'État s'est engagé à lancer, à l'issue de la crise, un "plan massif d'investissement et de revalorisation des carrières pour l'hôpital".

Martelant un lexique militaire, reprenant l'expression de "guerre contre un ennemi invisible ", parlant de "mobilisation", de "front" et de "première ligne ", le président a multiplié les hommages et les remerciements comme autant de décorations.

Emmanuel Macron a répété lundi, devant les représentants des cultes, son opposition à un "confinement total" mais jugé nécessaire un contrôle plus strict des mesures actuelles, ont rapporté des participants, alors qu'un nouvel avis du Conseil scientifique est attendu mardi.

. "Nos enseignants aussi, à qui je veux dire merci", a-t-il déclaré.

Après avoir remercié l'ensemble des personnes qui continuent de travailler au quotidien à savoir le personnel médical (et les volontaires), les pompiers, les armées, les livreurs mais aussi, les caissiers et caissières, Emmanuel Macron a annoncé des heures supplémentaires majorées et une prime exceptionnelle pour "l'ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobilisés".

Le président de la République a également "salué l'ensemble des femmes et des hommes qui sont en deuxième ligne, qui permettent à nos soignants de soigner et au pays de continuer à vivre", citant "ceux qui transportent, qui hébergent, qui nettoient, qui réparent", les agriculteurs ou encore les employés des commerces de première nécessité. "Cette réponse sera profonde et dans la durée". Vendredi, le président de la République rassemblera l'ensemble des partenaires sociaux pour " organiser au travail, pour mieux protéger au travail ". "Je vois dans notre pays les facteurs de division, les doutes, toutes celles et ceux qui voudraient aujourd'hui fracturer le pays", a-t-il ensuite ajouté, appelant à "l'unité et l'engagement".

Emmanuel Macron a lancé ce mercredi soir l'opération Résilience, " distincte de l'opération Sentinelle ": elle sera consacrée à l'aide et au soutien des populations, à l'appui des services publics, face au covid 19, avec des missions sanitaires, logistiques et de la protection en métropole et en outre-mer. Le premier, le porte-hélicoptères amphibie Mistral, va partir "immédiatement " dans "le sud de l'océan Indien ".

"Le pic de l'épidémie qui est devant nous".

L'armée est déjà mobilisée sur le territoire métropolitain avec le déploiement d'hôpitaux de campagne et la mobilisation de son service de santé. "Cette France fraternelle permettra de tenir et de vaincre", a précisé Emmanuel Macron. Parmi ces cas, 20 647 décès ont été détectés dans 182 pays et territoires, notamment en Chine (3 821 morts) et en Italie, pays le plus durement touché en nombre de décès avec 7 503 morts.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL