Michel Hidalgo est décédé — Carnet noir

Solenn Plantier
Mars 27, 2020

En effet, selon France Info Michel Hidalgo est mort à l'âge de 87 ans ce jeudi à Marseille.

Ancien sélectionneur des Bleus (1976 à 1984), Hidalgo avait notamment donné son premier titre international à l'équipe de France, avec l'Euro 1984.

L'équipe de FootMarseille adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses amis. Joueur, Hidalgo aura porté les couleurs du Havre, de Reims et de l'AS Monaco et fêté une sélection avec les Bleus. Nous savions qu'il était affaibli ces derniers temps et à ce titre, j'avais été très ému de voir que ses joueurs de l'Euro 1984 lui avaient rendu visite à Marseille en ce début d'année. Michel Hidalgo faisait confiance aux joueurs. Pour encourager, pour consoler, il savait toujours nous parler. C'est la première fois que la mythique course automobile, la plus suivie aux Etats-Unis avec quelque 300.000 personnes présentes chaque année autour de " l'ovale", se disputera à un autre mois que celui de mai.

" Au delà du formidable meneur d'hommes, avec la carrière de joueur et d'entraîneur que l'on sait, c'était quelqu'un de profondément attachant, délicieux, avec un grand sens de l'humour". Je n'oublierai jamais qu'il a été le premier à me confier le brassard de capitaine de l'équipe de France. Par sa philosophie de jeu, sa personnalité, sa passion exemplaire, il a contribué au rayonnement de notre sport sur le plan international et à sa popularité en France. Il a su nous procurer des émotions qui sont gravées et resteront gravées. À la mi-temps, Michel nous a dit d'arrêter de les regarder jouer. C'était un homme très humble, gentil et qui connaissait bien son métier et le football.

Les clubs français ont également eu un petit mot pour Hidalgo.

" Avec l'équipe du Stade désignée par les supporters et tous les grands noms, j'ai déjà la chance de figurer sur le banc", reprend l'ex-Pitchoune préféré de la chaussée Bocquaine, fier d'avoir pu croiser Michel Hidalgo.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL