Netflix contraint de réduire la qualité de ses vidéos — Coronavirus

Alain Brian
Mars 23, 2020

La demande de Thierry Breton envers les géants du streaming intervient dans la mesure où regarder des vidéos en streaming revient à consommer une importante partie de la bande passante. Qu'est-ce que ça change pour nous?

En pleine période de confinement, la connexion Internet devient un sujet qui peut s'avérer problématique.

Même son de cloche du côté de YouTube: selon Reuters, Sundar Pichai, CEO de Google, et Susan Wojcicki, CEO de YouTube, ont emboîté le pas à Netflix pour "automatiquement ajuster notre système pour mobiliser moins de capacité réseau". Du fait de la charge de trafic actuellement subie sur les réseaux, le commissaire européen pour le marché intérieur Thierry Breton évoque la possibilité de passer le streaming vidéo en qualité standard si nécessaire.

La plateforme de SVOD a décidé d'abaisser le débit de ses flux en streaming pour éviter d'engorger le réseau pendant le confinement. "Nous estimons que cela permettra de réduire le trafic de Netflix sur les réseaux européens d'environ 25% tout en assurant un service de bonne qualité", explique la plateforme américaine de streaming, qui va davantage compresser ses contenus.

Reste à savoir comment la situation va évoluer dans les jours à venir avec l'arrivée de nouveaux services: si Madelen, le service de streaming français lancé par l'Ina cette semaine, ne vise que 50 000 utilisateurs à terme, Disney, dont le lancement est prévu dès lundi en France, pourrait bien se retrouver encombré également.

Depuis le début du confinement, ce mardi, l'internet européen est en surchauffe. Il faut donc libérer de la place.

Le week-end dernier, les autorités françaises annonçaient ne pas exclure de brider les réseaux de YouTube et Netflix, deux des plus grandes sources de flux de données sur la Toile, afin d'assurer un réseau plus stable aux télétravailleurs confinés.

"Je salue chaleureusement l'initiative que Google a prise pour préserver le bon fonctionnement de l'internet pendant la crise Covid-19", a réagi Thierry Breton dans un communiqué.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL