New-York et Los Angeles ferment leurs bars et restaurants — Coronavirus

Xavier Trudeau
Mars 18, 2020

"Le décret prendra effet mardi à 9h du matin", a indiqué le maire de la première ville américaine, Bill de Blasio, après avoir plus tôt dimanche annoncé la fermeture des écoles publiques à partir de lundi.

"Ces lieux font partie intégrante du cœur et de l'âme de notre ville", a déploré le maire.

Pour freiner la propagation du Covid-19, Bill de Blasio a aussi fait part de la fermeture des bars et restaurants sauf pour la vente à emporter.

" J'explique aux New-Yorkais qu'il y a trois piliers qui définissent la civilisation à New York - écoles, transports en commun et hôpitaux - et ces trois choses, à mon avis, il faut qu'elles continuent à fonctionner", expliquait-il. La mise en suspens de la vie sociale dans la Grosse Pomme ne s'arrête pas là: discothèques, cinémas, musées, petits théâtres et salles de concerts devront également fermer à compter de mardi.

"Notre ville est confrontée à une menace inédite, et nous devons réagir comme si nous étions en guerre". "Nous réussirons, mais jusqu'à ce que nous le fassions, nous devons faire tous les sacrifices nécessaires pour aider nos compatriotes new-yorkais".

Malgré la hausse du bilan - 329 cas dimanche, dont 5 morts -, le maire souhaitait temporiser. "Si vous n'avez plus d'écoles, beaucoup de gens dont nous avons besoin ne vont plus pouvoir travailler s'ils doivent s'occuper de leurs enfants", avait-il défendu.

Ce partisan de Bernie Sanders avait aussi souligné le fait que des milliers d'enfants de familles pauvres dépendaient des écoles pour pouvoir manger le midi, et que beaucoup n'avaient pas accès à internet.

Finalement, le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, après avoir lui aussi longtemps rechigné à cette mesure, ne lui a pas laissé le choix: dimanche après-midi, il a donné l'ordre au maire de trouver sous 24 heures une solution pour fournir des repas aux enfants nécessiteux et permettre aux parents du secteur de la santé de continuer à travailler, afin de pouvoir fermer les écoles dans la foulée.

Après avoir interdit les rassemblements de plus de 500 personnes, fermé les théâtres de Broadway, appelé les habitants à passer au télétravail, les autorités vont-elles museler plus encore l'activité d'une métropole qui, depuis les attentats du 11 septembre 2001, est un symbole de résilience face aux crises les plus graves? Pour l'instant, métros, bus et aéroports sont toujours ouverts à New York. Et on pouvait encore visiter la Statue de la Liberté ou l'Empire State Building.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL