Presse. Bataille d’expulsions de journalistes entre la Chine et les États-Unis

Claudine Rigal
Mars 19, 2020

La Chine a annoncé mardi qu'elle expulserait les journalistes américains travaillant dans le pays pour le New York Times, le Wall Street Journal et le Washington Post, dont les informations de presse doivent expirer en 2020. Cette décision, intervenue au milieu de la querelle acrimonieuse de Pékin avec l'administration Trump au sujet de la pandémie de coronavirus, a marqué une escalade majeure des tensions entre les deux superpuissances. "Si les États-Unis continuent sur la mauvaise voie, la Chine sera obligée de prendre de nouvelles contre-mesures", a-t-il déclaré.

En réaction, le président américain a annoncé une fermeture de la frontière avec le Canada, son deuxième partenaire économique, sauf pour les déplacements jugés essentiels et les marchandises.

Depuis le début de l'épidémie, Washington irrite aussi Pékin par la formule largement utilisée par Donald Trump et revendiquée par le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo: "virus chinois". " (Le virus) est venu de Chine". Selon Pékin, cette mesure est une réponse aux restrictions discriminatoires que Washington impose aux journalistes chinois. "Notre armée n'a rien transmis à personne!", a tonné Donald Trump, expliquant, très remonté, qu'il parlait de "virus chinois" en réponse à ces insinuations. Après le rapport annuel du département d'Etat, la semaine dernière, sur les droits de l'Homme dans la région du Xinjiang (nord-ouest), où des centaines de milliers de musulmans seraient internés au nom de la lutte antiterroriste, la défense de la démocratie à Hong Kong et la dénonciation de l'expansionnisme militaire chinois en mer de Chine méridionale, en passant par les accusations d'espionnage industriel, le climat s'est encore corsé entre les deux puissances.

La Chine a également exigé que Voice of America, le Times, le Journal, le magazine Post and Time fournissent des informations sur leurs opérations dans le pays, y compris des informations sur le personnel et les finances. Mercredi, Donald Trump a toutefois estimé que l'hypothèse d'un taux de chômage de 20 % aux États-Unis, évoqué la veille par son secrétaire au Trésor devant le Congrès, était seulement "dans le pire des plus sombres scénarios".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL