Réunion d'urgence du bureau de la LFP

Solenn Plantier
Mars 23, 2020

Sans Nathalie Boy de la Tour (LFP) par ailleurs, ce comité de pilotage aurait créé la discorde notamment chez les autres clubs de Ligue 1, ne s'estimant pas représentés à côté des gros bras du championnat que sont le PSG, l'OM et l'OL notamment. Certains y voient une tentative de putsch pour favoriser sa solution de reprise des championnats nationaux. Jacques-Henri Eyraud (OM), et Bernard Caïazzo (ASSE, et Première Ligue) devaient initialement conduire ce groupe, en compagnie de Claude Michy (syndicat UCPF).

Le Bureau du Conseil d'Administration s'est réunie ce lundi soir en urgence pour évoquer la situation exceptionnelle liée à l'épidémie de coronavirus en France. Une réunion de travail qui a permis de mettre en place plusieurs hypothèses de travail.

"Le Bureau soutiendra également toutes les initiatives gouvernementales qui permettront aux athlètes de haut niveau de pouvoir s'entraîner à nouveau dès que possible", ajoute le communiqué de la LFP.

En second lieu, la réunion a porté sur la consolidation des besoins de trésorerie court-terme des clubs. Les services financiers de la LFP et la DNCG centraliseront et consolideront les besoins des clubs. Dans ce contexte, le Bureau se félicite des annonces de ce jour du gouvernement pour aider les entreprises. Les compétitions sont suspendues et les instances tentent de trouver un compromis, un accord entre tous les clubs de Ligue 1 pour afficher une position commune quant à cette reprise.

A l'heure de la mobilisation générale, le Bureau de la LFP appelle l'ensemble des acteurs de l'écosystème du football professionnel, clubs, joueurs, entraîneurs et aussi diffuseurs à montrer leur unité et leur solidarité pour traverser cette crise sans précédent.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL