Trump suspend tous les vols depuis l’Europe, l’Italie ferme ses commerces — Coronavirus

Claudine Rigal
Mars 13, 2020

Cette mesure, qui entrera en vigueur vendredi à minuit, ne concernera pas le Royaume-Uni, a précisé le milliardaire républicain.

Elle s'appliquera à toute personne ayant séjourné dans l'espace Schengen au cours des 14 jours précédant leur arrivée prévue aux Etats-Unis, à l'exception des Américains et des résidents permanents.

Dans la foulée des annonces de Donald Trump, le département d'État du pays a également exhorté les Américains à éviter tout voyage à l'étranger.

Soucieux d'exonérer son administration de toute responsabilité dans la crise, le président américain a commencé par désigner un bouc émissaire.

Les restrictions imposées par les Etats-Unis visent à "protéger la santé et le bien-être de tous les Américains " du "virus étranger ", comme l'a qualifié Donald Trump pendant son allocution.

Accusé par nombre d'élus et de scientifiques de minimiser la crise ou d'envoyer des messages incohérents, parfois en contradiction avec ceux des autorités sanitaires, Donald Trump n'a pas totalement convaincu.

Quelques heures avant l'allocution présidentielle, Anthony Fauci, directeur de l'Institut national des maladies infectieuses et figure emblématique de la recherche aux États-Unis, avait, devant le Congrès, fait une série de mises en point.

Appelé à commenter la nouvelle, le président Trump a assuré ne pas être préoccupé du tout. "C'est de là qu'arrivent les cas. Pour dire les choses clairement, l'Europe est la nouvelle Chine ". "La restriction bloque les personnes, pas les marchandises ". Le virus, qui n'épargne plus que cinq États, a fait au moins 38 morts. Les écoles de la région de Madrid ont été fermées.

Dans la province chinoise du Hubei, premier et principal foyer de l'épidémie, huit nouveaux cas seulement ont été signalés jeudi. L'Australie, craignant une récession, a annoncé un plan de relance de plus de 10 milliards d'euros. Le commerce ne sera pas affecté, a-t-il juré, la décision étant nécessaire pour juguler l'épidémie de coronavirus.

En entrevue au réseau NBC, Mike Pence a par ailleurs averti qu'il aurait des milliers de cas de coronavirus supplémentaires, refusant toutefois de s'avancer lorsque la journaliste lui a demandé si les cas se compteraient par millions.

"Les Etats-Unis ont déjà pris des mesures identiques pour la Chine et l'Iran mais ils n'ont pas pris de mesures comparables pour la Corée du Sud alors qu'il y a pratiquement quatre fois plus de cas là-bas qu'en France ", explique Daniel Camus. Cependant, Donald Trump a rectifié son adresse en tweetant plus tard que l'interdiction ne s'appliquait qu'aux personnes et n'avait pas effet sur les biens.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL