Un laboratoire allemand a-t-il reçu une offre de Trump — Vaccin coronavirus

Claudine Rigal
Mars 17, 2020

Selon le quotidien allemand Die Welt, il aurait tenté de négocier, avec l'entreprise CureVac, un laboratoire privé qui mène des recherches sur un vaccin contre la coronavirus, basé à Tübingen en Allemagne.

L'Allemagne "n'est pas à vendre", a protesté le ministre de l'Economie Peter Altmaier sur la chaîne de télévision publique ARD.

Si ce laboratoire plaît autant à Donald Trump, c'est parce qu'il est un de ceux dans le monde qui travaillent sur un vaccin, en bénéficiant de subventions du gouvernement allemand.

Ce vaccin serait alors " seulement pour les États-Unis", a affirmé au journal une source proche du gouvernement allemand. Il affirme être "à quelques mois" de pouvoir présenter un projet pour validation.

Un représentant gouvernemental américain, interrogé dimanche par l'AFP, a estimé que les informations de la presse allemande étaient "grandement exagérées". Parlant sous couvert de l'anonymat, il a indiqué que Washington avait parlé à plus de 25 laboratoires pharmaceutiques et assuré que "toute solution qui viendrait à être trouvée serait partagée avec le reste du monde ".

L'ancien patron de CureVac, Daniel Menichella, avait été invité le 2 mars à la Maison-Blanche pour y rencontrer Donald Trump, le vice-président Mike Pence et des représentants de sociétés pharmaceutiques travaillant sur la réponse à l'épidémie, avait annoncé l'entreprise sur son site, sans préciser les éventuelles offres financières proposées.

C'est qu'entretemps la résistance s'est manifestement organisée côté allemand, et notamment au sein de l'entreprise concernée qui a confirmé l'intérêt américain, sans toutefois parler "d'offre d'achat".

Le ministre allemand de l'Economie s'est ainsi félicité de la "décision formidable " de CureVac de refuser les avances américaines.

Le président du parti libéral allemand (FDP), Christian Lindner, s'est montré moins diplomatique à l'égard de Donald Trump.

"En période électorale tous les moyens sont bons manifestement pour le président américain", soucieux de s'assurer la gloire du premier vaccin, a-t-il dit.

Le laboratoire, qui affirme être " à quelques mois " de pouvoir présenter un projet pour validation clinique, a indiqué dans un communiqué que le PDG de la société allemande a été personnellement invité par le président américain le 3 mars à la Maison Blanche pour discuter d' "un développement rapide d'un vaccin contre le coronavirus " avant d'annoncer une semaine plus tard le départ surprise de ce PDG, sans donner de raison".

" Le gouvernement allemand est très intéressé à ce que le développement de vaccins et de substances actives contre le nouveau coronavirus soit effectué en Allemagne et en Europe ", a confirmé un porte-parole du ministère de la Santé à Die Welt.

Comme dans un mauvais scénario, Monsieur Trump aurait proposé aux scientifiques allemands travaillant sur le vaccin contre le Covid-19, de venir aux Etats-Unis contre d " importantes contributions financières, il aimerait s'accaparer le médicament exclusivement pour son pays.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL