Une seconde étude confirme la position de Didier Raoult sur l'hydroxychloroquine — Coronavirus

Evrard Martin
Mars 29, 2020

"L'hydroxychloroquine et l'association lopinavir/ritonavir peuvent être prescrits, dispensés et administrés sous la responsabilité d'un médecin aux patients atteints par le covid-19, dans les établissements de santé qui les prennent en charge, ainsi que, pour la poursuite de leur traitement si leur état le permet et sur autorisation du prescripteur initial, à domicile", est-il écrit dans le décret.

La révélation a été faite par le professeur virologue, Didier Raoult.

La recommandation des chercheurs marseillais est donc " une utilisation clinique de cette combinaison, en particulier au stade précoce de l'infection au covid-19, avant que les patients ne présentent un syndrome de détresse respiratoire avec une tempête de cytokines associée, et deviennent moins traitables par tout traitement antiviral ". Selon lui, les trois quarts étaient guéris au bout de six jours. "Les observations ont été faites in vitro et in vivo".

Selon eux, utilisés séparément, " l'hydroxychloroquine et l'antibiotique ont un effet faible ou nul sur la production virale ".

Cette formule fait partie des cinq traitements testés actuellement dans le cadre de l'essai clinique européen Discovery.

En Algerie, la chloroquine est utilisée pour les cas les plus graves.

"En une semaine, il a traité avec ses équipes environ 500 patients". "Seulement 15 % ont nécessité une oxygénothérapie", relate notamment un passage du nouveau document publié en anglais, traduit par La Voix du Nord.

C'est une étude sans groupe-contrôle "qui suit 80 patients avec des symptômes assez légers". Enfin un patient de 86 ans est décédé en arrivant à l'IHU. Alors que la pandémie touche largement le pays, obligé au confinement ces derniers jours, le Professeur Didier Raoult divise les spécialistes. Les South Winners ont posé une banderole devant l'IHU Méditerranée Infection basée dans la cité phocéenne, où travaille l'infectiologue qui fait l'actualité.

Le professeur Didier Raoult et ses collègues ont tenté de pallier ce manque en comparant leurs résultats à d'autres études, parmi lesquelles une étude menée à Wuhan, la ville chinoise dans laquelle l'épidémie a débuté.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL