Comment Camélia Jordana a rouvert le débat public sur les violences policières

Pierre Vaugeois
Mai 26, 2020

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

La chanteuse française Camélia Jordana a estimé ne pas être en sécurité devant un policier, tout en évoquant les violences policières à caractères racistes, que subissent plusieurs hommes et femmes.

Dans un message publié dimanche 24 mai, Christophe Castaner s'est indigné des propos de la chanteuse Camélia Jordana, qui a affirmé que des personnes se faisaient "massacrer" par la police "pour leur couleur de peau".

"Mes propos "mensongers et honteux" tentent d'alimenter un dialogue avec nos dirigeants (vous), pour faire avancer les choses mais vous niez alors que vous voyez très bien ce qui se passe. Ils appellent une condamnation sans réserve", a tweeté le ministre de l'Intérieur. Elle a violemment clashé les forces de l'ordre: "Il y a des hommes et des femmes qui se font massacrer quotidiennement, en France, tous les jours, pour nulle autre raison que leur couleur de peau".

"Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic. Vraiment. Vraiment", a-t-elle ajouté.

Le syndicat de police Alliance a dénoncé dimanche des "accusations inadmissibles envers les policiers (racisme, meurtres.)", dans un communiqué où il dit saisir le procureur de la République et demande au ministre de l'Intérieur d'en faire de même. Alors que l'écrivain Philippe Besson se souvenait qu'en 2015, les policiers étaient applaudis après les attentats, comme le sont en ce moment les soignants face à la crise du Covid-19, Camélia Jordana a rebondi sur ses propos.

La chanteuse a aussi reçu du soutien. Ils vont nier puis retourner la charge de la preuve et une fois encore, chercher à faire passer les victimes pour des coupables. Cette France est si différente de celle dans laquelle nous avons grandis " a-t-il laissé voir sur Twitter. Camélia Jordana, je ne savais même pas qu'elle existait encore", s'est exprimé Cyril Hanouna avant d'en rajouter une couche, après la diffusion d'un reportage récapitulatif de la polémique: "Mais qu'est-ce qu'on s'en tape! "Protégez-nous", lui a-t-elle répondu, avant de proposer un débat avec Christophe Castaner. "Je ne m'exprimerai pas dans les médias suite aux nombreuses sollicitations en réaction aux propos de Cjristophe Castaner Je serai en revanche honorée de débattre en direct avec lui sur le plateau de son choix ", a indiqué Camélia Jordana.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL