Coronavirus - Hertz se déclare en faillite aux Etats-Unis et au Canada

Xavier Trudeau
Mai 25, 2020

Hertz Global Holdings, société américaine de location de voitures plus que centenaire, s'est placée vendredi sous la protection de la loi américaine sur les faillites après l'échec des discussions avec ses créanciers pour soutenir une activité décimée par l'épidémie de coronavirus.

Dans un communiqué émis vendredi soir, la compagnie indique que les impacts de la COVID-19 sur la demande de voyages ont été soudains et dramatiques, entraînant une baisse brutale de ses revenus. Cette nuit, le groupe a précisé qu'il avait en fait licencié 20 000 personnes au total, sur 29 000 collaborateurs employés fin 2019 aux Etats-Unis, et 38 000 dans le monde. "Cependant, l'incertitude demeure quant au retour des revenus et à la réouverture complète du marché (...) ce qui a nécessité l'action d'aujourd'hui", ajoute-t-il.

Hertz avait pourtant pris des dispositions pour faire face à la crise puisque vers le 20 avril dernier, la société avait déjà annoncé la suppression de 10.000 emplois en Amérique du Nord, soit 26,3% de ses effectifs mondiaux, pour faire des économies face aux risques économico-financiers dus à la pandémie de Covid-19.

Aux Etats-Unis, le recours au chapitre 11 est un dispositif qui permet à une entreprise n'arrivant plus à rembourser sa dette de se restructurer à l'abri des créanciers.

Cette procédure, qui doit permettre à la société de réorganiser sa structure financière et d'éviter la liquidation, ne concerne pour l'instant que ses opérations aux Etats-Unis, très lourdement touchés par la pandémie, et au Canada.

Selon le patron, le recours au chapitre 11 va protéger "la valeur" des actifs du groupe et "donnera le temps nécessaire au groupe de mettre en place une nouvelle base financière plus solide pour réussir à traverser cette pandémie et pour mieux nous positionner".

La pandémie a toutefois vitrifié la demande et la direction du groupe redoute maintenant que la reprise ne tarde à se concrétiser, le tourisme étant au point mort. La bascule générale vers le télétravail pourrait également grever la clientèle d'affaire sur le long terme.

Les prêteurs de la société basée à Estero, en Floride, n'étaient pas disposés à lui accorder une autre prolongation de ses paiements de dette de location automobile au-delà de la date limite de vendredi 22 mai. Mais 2020 avait bien démarré avec une hausse du chiffre d'affaires de 6% en janvier et de 8% en février comparé aux mêmes mois de l'an passé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL