Deux études affirment que l'hydroxychloroquine n'est pas efficace

Evrard Martin
Mai 17, 2020

Ces deux études apportent ainsi plusieurs éléments robustes indiquant une inefficacité de l'hydroxychloroquine face au Covid-19.

La première étude, menée par des chercheurs français, conclut que ce dérivé de l'antipaludéen chloroquine ne réduit pas significativement les risques d'admission en réanimation ni de décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due au Covid-19. L'autorité sanitaire américaine en a autorisé l'usage comme traitement d'urgence pour les patients atteints du COVID-19, comme d'autres pays comme la France.

"Même s'il existe des preuves anecdotiques selon lesquelles l'hydroxychloroquine et l'azithromycine pourraient être bénéfiques pour des patients atteints du COVID-19, nous avons besoin de données solides à partir d'un vaste essai randomisé contrôlé afin de déterminer si ce traitement expérimental est sûr et peut améliorer les résultats cliniques", a souligné jeudi le Dr Anthony Fauci, directeur du NIAID et l'un des principaux experts scientifiques de la Maison blanche, qui contredit régulièrement les affirmations de Donald Trump sur l'épidémie. La seconde étude réalisée par l'équipe chinoise met plus en évidence des effets secondaires plus importants. Tous devaient se voir administrer de l'oxygène. Pour pouvoir comparer de potentiels effets, ils ont été séparés en deux groupes. Ces malades ont été divisés en deux groupes: l'un a reçu de l'hydroxychloroquine comme traitement et a été comparé au second groupe contrôle qui, lui, a bénéficié du standard habituel de soins. Les résultats ont montré que l'administration de ce traitement ne changeait rien.

"Nous avons été informés par l'Agence espagnole des médicaments (AEMPS) de la survenue de troubles neuropsychiatriques, notamment des symptômes aigus de psychose, tentative de suicide ou suicide, chez des patients atteints du Covid-19 traités par hydroxychloroquine", a écrit jeudi 14 mai l'ANSM. Quant à la mortalité, le taux de survie au 21ème jour était respectivement de 89% contre 91%. Les chercheurs chinois, de leur côté, ont observé que 30% des patients ayant reçu de l'hydroxychloroquine ont souffert d'effets indésirables, souvent la diarrhée.

Elle a été menée en Chine sur 150 patients adultes hospitalisés avec essentiellement des formes "légères " ou "modérées " du Covid-19.

"L'hydroxychloroquine a reçu une attention planétaire comme traitement potentiel du Covid-19 après des résultats positifs de petites études". Au bout de quatre semaines, ce traitement n'a eu aucun impact sur l'élimination du virus chez les patient·es.

Plus embêtant, les auteurs notent que "les effets indésirables étaient plus importants chez ceux qui ont reçu de l'hydroxychloroquine ". Ils étaient 9% parmi les patients n'en ayant pas pris.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL