Dieselgate Volkswagen : Diess et Pötsch échappent au procès

Xavier Trudeau
Mai 21, 2020

Il est à noter que Volkswagen versera 4,5 millions d'euros à chacun de ces deux cadres, étant donné qu'il n'est pas apparu de "manquements aux devoirs envers l'entreprise " de leur part.

En effet, la procédure lancée l'an dernier visait s'agissait à déterminer à quel moment le directoire du groupe industriel de Basse-Saxe avait été informés de la mise en place des fameux logiciels tricheurs et des risques qui découlaient de cette fumeuse manipulation destinée à l'homologation des moteurs TDI.

Inculpés en septembre 2019 pour avoir omis d'avertir les actionnaires à temps de l'imminence d'un scandale lié à la pollution des véhicules de la marque en 2015, Herbert Diess et Hans Dieter Poetsch évitent de peu le procès du Dieselgate où leur responsabilité était engagée. Mais pour le volet lié aux marchés financiers, un dénouement semblable pourrait également intervenir bientôt, selon la presse allemande.

M. Pötsch est toujours visé par une enquête du parquet de Stuttgart pour manipulation de Bourse; l'ancien patron de la marque Audi, Rupert Stadler, attend aussi un procès.

Herbert Diess, le PDG du groupe Volkswagen et Hans Dieter Pötsch, le président du conseil de surveillance, ne seront pas convoqués devant un tribunal puisqu'ils sont parvenus grâce à la puissance de feu de VW et de ses nombreux avocats à éviter un procès. L'essentiel de cette somme (frais juridiques, amendes et dédommagements) a été déboursé aux Etats-Unis, notamment en indemnisant généreusement les clients pour la reprise de leurs véhicules.

Mais le groupe reste empêtré dans un réseau de problèmes juridiques, y compris un cas d'investisseurs en Allemagne qui ont uni leurs forces pour exiger des milliards d'euros de compensation pour la chute brutale du cours de l'action de VW dans les jours qui ont suivi la publication du scandale. A propos, il leur a été reproché d'avoir saisi tardivement les investisseurs du trucage sur les voitures diesel.

Volkswagen a mis au lit l'un des cas les plus potentiellement dommageables dans son scandale " Dieselgate ", en payant 9 millions d'euros dans un règlement à l'amiable pour empêcher ses deux patrons d'aller en justice pour des accusations de manipulation de marché.

Le scandale a éclaté en septembre 2015, quand, après des accusations de l'agence environnementale américaine (EPA), Volkswagen a reconnu avoir truqué 11 millions de véhicules avec un logiciel capable de les faire apparaître moins polluants lors de tests en laboratoire que sur les routes.

Sachez que ce dossier du Dieselgate a déjà coûté quelques 30 milliards d'euros à Volkswagen.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL